(Ottawa) Les juges de la Cour suprême du Canada devront, dans quelques années, s’installer temporairement dans un autre immeuble à cause des travaux de rénovation qui seront effectués dans leur vénérable édifice.

Jim Bronskill
La Presse canadienne

À compter de 2023, le plus haut tribunal déménagera dans l’Édifice commémoratif de l’Ouest, juste de l’autre côté de la rue. Cette installation temporaire doit se prolonger pendant cinq ans.

L’Édifice commémoratif fait présentement l’objet d’importants travaux. Dans quelques années, ses visiteurs entreront dans une grande salle dotée d’un grand puits de lumière en verre et en acier.

Un escalier en colimaçon mènera à la salle d’audience, où neuf arcs en angle — un pour chaque juge de la Cour suprême — permettront à la lumière naturelle d’en haut d’entrer par des ouvertures vitrées.

Ce bâtiment, qui fait partie du principal monument commémoratif de la Seconde Guerre mondiale, a été construit de 1954 à 1962. Il est demeuré vacant depuis 2008 à cause du piètre état des lieux. On y recensait notamment la présence de matières dangereuses.

PHOTO M. THERRIEN, PARCS CANADA, LIEUXPATRIMONIAUX.CA

L’Édifice commémoratif de l’Ouest

Selon Services publics et Approvisionnement Canada, « l’emplacement, l’importance et la superficie utilisable de 20 000 mètres carrés de l’Édifice commémoratif de l’Ouest en font un bâtiment approprié pour accueillir les occupants et les visiteurs de l’édifice de la Cour suprême du Canada pendant cette période temporaire ». L’objectif est de créer un lieu de travail moderne, répondant aux normes en vigueur en matière de santé, de sécurité et d’environnement.

Les efforts visant à trouver un lieu provisoire pour la Cour suprême ont été éclipsés par les titanesques travaux de rénovation qui ont été entrepris au Parlement, ce qui a nécessité le déménagement de la Chambre des communes et du Sénat dans deux bâtiments différents.

Sur son site internet, Lieux Patrimoniaux Canada décrit un immeuble dont « les structures en acier et en béton armé [sont] revêtues de calcaire lisse de l’Indiana avec un plinthe de granit de Stanstead, au Québec ».

L’Édifice commémoratif de l’Ouest est relié à son jumeau, l’Édifice commémoratif de l’Est par une arche commémorative qui surplombe une étendue d’espaces verts au cœur de la cité parlementaire.

Selon les plans des firmes Moriyama & Teshima Architects et Kasian Architecture Interior Design and Planning, une nouvelle entrée principale créera une terrasse sous l’extrémité ouest de l’arche et reliera la rue Sparks au boulevard de la Confédération.

La grande salle prévue pour des activités diverses, dont les réceptions, comprendra un rideau stylisé suspendu à un étage supérieur pour assurer que le son voyage efficacement.

Le gouvernement vante les aspects écologiques du projet. On compte installer des plantes sur le toit afin de réguler les températures à l’intérieur de l’édifice et d’économiser de l’énergie.

Un budget de plus d’un milliard de dollars a été prévu les travaux de rénovation de cet édifice et du bâtiment de la Cour suprême. Celui-ci n’a pas été rénové depuis son achèvement il y a 80 ans.

Dès que les travaux à l’édifice de la Cour suprême seront exécutés, l’Édifice commémoratif de l’Ouest abritera « des bureaux à long terme pour de futurs occupants du gouvernement fédéral ».