(Ottawa) La frontière canado-américaine demeurera fermée jusqu’au 21 septembre, a confirmé vendredi le gouvernement canadien.

La Presse canadienne

L’administration Trump aux États-Unis l’avait annoncé plus tôt en matinée.

Puis, par voie de communiqué, la vice-première ministre Chrystia Freeland a confirmé le prolongement de l’entente entre les États voisins interdisant les déplacements non essentiels à la frontière.

« La prolongation de cet accord avec nos partenaires américains permettra de protéger la santé et la sécurité des gens des deux côtés de la frontière, tout en assurant la circulation des biens et des services essentiels entre nos deux pays », peut-on lire dans l’annonce de Mme Freeland.

Le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, a écrit sur Twitter que le gouvernement continuerait « à faire tout ce qui est nécessaire pour assurer la sécurité des Canadiens ».

La frontière canado-américaine est fermée aux voyages non essentiels depuis le début de la pandémie de COVID-19, à la mi-mars.

L’entente sur la fermeture partielle des frontières, qui est renouvelée tous les mois depuis, devait expirer le 20 août. Elle interdit tout déplacement non essentiel entre le Canada et les États-Unis, comme les vacances ou le magasinage. Le transport routier et les travailleurs de la santé sont exemptés de la mesure d’exception.