(Ottawa) L’idée selon laquelle l’intrus de Rideau Hall aurait été traité différemment si sa peau n’était pas blanche est « décourageante », déclarent la commissaire de la Gendarmerie royale du Canada et le président de la Fédération de la police nationale.

La Presse canadienne

Dans une déclaration conjointe transmise vendredi, la commissaire Brenda Lucki et le président syndical Brian Sauvé soutiennent que cette hypothèse nuit à « un dialogue national important et en constante évolution avec tous les intervenants qui cherchent des solutions à des enjeux de société ».

Les agents de la GRC ont rapporté la semaine dernière qu’un suspect armé et menaçant envers le premier ministre Justin Trudeau avait été arrêté sans incident après plus d’une heure et demie de pourparlers.

Le réserviste des Forces armées canadiennes, originaire du Manitoba, aurait enfoncé un portail avec sa camionnette pour pénétrer dans l’enceinte de Rideau Hall, le matin du 2 juillet, ont-ils rapporté.

Corey Hurren fait maintenant face à 22 accusations, pratiquement toutes en lien avec les armes à feu qui auraient été en sa possession.

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh, compte parmi les voix qui se sont élevées pour suggérer que l’incident se serait conclu autrement si M. Hurren avait été racisé.

Cette opération policière est survenue après une série d’autres interventions ayant vu des personnes autochtones perdre la vie au cours des dernières semaines.

S’adressant à des journalistes sur la colline du Parlement mercredi, M. Singh a déclaré que ce contraste « nous rappelle tous à quel point le racisme systémique est réel ». Et lorsqu’il s’est fait demander s’il pensait que l’incident aurait pris une tournure tragique si le suspect avait été racisé, M. Singh a simplement répondu : « Oui ».

Mme Lucki et M. Sauvé ont tenu à souligner vendredi que la GRC gère la vaste majorité des situations de crise sans avoir recours à la force.

« Laisser entendre qu’un dénouement violent aurait été inévitable si le suspect avait été d’une autre race est hypothétique et décourageant pour les membres qui sont intervenus, leur famille et tous les partenaires qui ont apporté une aide efficace et professionnelle pour éliminer cette menace », ont-ils déclaré.

Le député néo-démocrate Matthew Green a déclaré que la déclaration conjointe était un autre exemple de l’incapacité de Brenda Lucki à reconnaître le racisme systémique.

Matthew Green, qui est noir, a demandé ce que les libéraux font pour lutter contre ce qu’il a appelé le racisme systémique à la GRC.

« Il s’agit moins des sentiments de la police, il s’agit des tragédies auxquelles les familles sont confrontées lorsque leurs proches meurent aux mains de la police », a déclaré M. Green dans un courriel.

« L’incident de Rideau Hall est la preuve que sous la plus grande contrainte et menace, la désescalade fonctionne. Mais la désescalade n’est pas toujours l’expérience des Noirs, des Autochtones et des personnes racisées. Cela devrait être la norme. Toujours. »