(Pembina) Une femme de Winnipeg a été condamnée à six ans de prison aux États-Unis pour avoir tenté d’acheter un produit chimique sur l’internet clandestin.

Kelly Geraldine Malone
La Presse canadienne

Sijie Liu, 37 ans, a été condamnée par un tribunal de district américain dans le Dakota du Nord le 22 juin après avoir plaidé coupable d’avoir tenté d’acquérir une arme chimique.

Des documents judiciaires ont déclaré que la femme était allée sur l’internet clandestin, qui utilise des réseaux privés pour assurer l’anonymat des utilisateurs, pour essayer d’acheter un produit chimique en février 2019.

En fait, elle communiquait avec un agent infiltré de la police fédérale (FBI).

Les documents judiciaires indiquent que Sijie Liu a commandé 10 millilitres de la substance et l’a fait expédier sous un faux nom à une entreprise qui reçoit du courrier à Pembina, dans le Dakota du Nord. Elle a également commandé un équipement de protection individuelle, y compris un masque, un tablier et des gants.

Les documents n’indiquaient pas ce qu’était cette substance ni s’il y avait un motif derrière l’achat.

Environ un mois plus tard, Sijie Liu a traversé la frontière canado-américaine en provenance du Manitoba et a déclaré aux responsables qu’elle prévoyait faire des emplettes à Grand Forks, dans le Dakota du Nord, pour la journée.

Au lieu de cela, elle a conduit quelques kilomètres jusqu’à l’entreprise où les colis étaient expédiés.

Les documents indiquent qu’elle s’est identifiée comme Julie Chen et a signé pour la réception de six colis. Elle a également prétendu ramasser un autre colis pour une amie nommée Sijie Liu.

Lorsque Sijie Liu a quitté les lieux avec un petit chariot à plat chargé de colis, elle a été arrêtée.

Un affidavit d’un agent du FBI déposé devant le tribunal affirme que Sijie Liu aurait déclaré avant qu’elle ne soit interrogée par des policiers : « Je sais que ce que j’ai fait était mal. »

Plus tard, lorsque Sijie Liu a joint un homme identifié comme son mari, elle a été entendue dire qu’elle avait enfreint la loi, selon l’affidavit.

Sijie Liu doit rester incarcérée aux États-Unis jusqu’à ce qu’elle puisse être transférée au Canada pour purger le reste de sa peine.