(Iqaluit) Des services majeurs du gouvernement du Nunavut, allant de la santé à la justice, étaient toujours perturbés lundi après une cyberattaque survenue en fin de semaine qui empêche les fonctionnaires d’accéder à des informations électroniques.

La Presse canadienne

« Nous travaillons sans relâche pour résoudre ce problème, a déclaré le premier ministre Joe Savikataaq dans un communiqué. Les services essentiels ne seront pas affectés et le (gouvernement) continuera à fonctionner pendant que nous travaillons sur ce problème. »

Samedi soir, le gouvernement a été victime d’une attaque au rançongiciel. Le logiciel malveillant a crypté des fichiers individuels sur divers serveurs et postes de travail et a bloqué l’accès à des utilisateurs.

Tous les services gouvernementaux nécessitant un accès aux informations électroniques stockées sur des ordinateurs ont été touchés.

Les messageries vocales ne fonctionnaient pas tout comme les comptes de messagerie électronique du gouvernement.

Le territoire a annoncé que la restitution des données électroniques pour les services liés à la santé, aux services à la famille, à l’éducation, à la justice et aux finances sera la priorité.

Les informations personnelles ne semblent pas avoir été divulguées lors de l’attaque, selon des responsables. Les rançongiciels empêchent les utilisateurs d’accéder à leurs données et exigent une rançon pour en rétablir l’accès.

Des responsables du gouvernement du Nunavut ont déclaré qu’aucune rançon n’avait été payée.

Bien que les bureaux gouvernementaux fonctionnaient, le public était averti que les services prendraient plus de temps à être fournis. Ceux qui se présentaient à des rendez-vous médicaux étaient priés d’apporter leurs cartes de santé et leurs médicaments.

Des techniciens travaillaient sur l’accès aux données et ont indiqué que la plupart des fichiers seraient restaurés à l’aide des plus récentes sauvegardes.

Le territoire n’a pas été en mesure d’estimer quand les systèmes informatiques seraient à nouveau opérationnels.