(Montréal) Un apparent sabotage a provoqué samedi la chute d’une trentaine de cabines d’un téléphérique en Colombie-Britannique, sans faire de victimes, a annoncé la police.

Agence France-Presse

«Nous estimons que le câble a été coupé et qu’il s’agit d’un acte de vandalisme délibéré», a déclaré à la presse l’inspectrice Kara Triance de la GRC, précisant que l’enquête était en cours.

La rupture du câble a entraîné la chute de la trentaine de cabines du téléphérique Sea to Sky de Squamish, en Colombie-Britannique, tôt samedi matin, à un moment ou l’installation n’était pas encore ouverte au public et ne fonctionnait pas.

PC

Importante attraction de cette région, le téléphérique peut transporter jusqu’à 240 personnes à la fois et offre une vue spectaculaire de la baie de Howe, sur la côte pacifique canadienne.

Dans un communiqué diffusé plus tôt en journée, la GRC de la ville de Squamish, située au nord de Vancouver, s’était félicitée qu’il n’y ait pas eu de blessés, tout en soulignant la gravité de l’incident. Elle a demandé l’aide des randonneurs et campeurs se trouvant dans la région qui pourraient «avoir vu quelque chose».

Le directeur du téléphérique Kirby Brown a indiqué à la CBC qu’une opération de maintenance venait d’être réalisée sur le câble porteur et que celui-ci était en très bon état.