(Ottawa) Un rapport du gouvernement fédéral indique que les demandes de visas de résident temporaire octroyés à des visiteurs internationaux, des étudiants et des travailleurs temporaires ont plus que triplé depuis 2015, ce qui a mis à l’épreuve la capacité de traitement du ministère de l’Immigration.

La Presse canadienne

Le plan annuel du ministère de l’Immigration indique que, durant l’exercice financier qui s’est terminé en mars 2018, les fonctionnaires ont accordé plus de 5,7 millions de visas temporaires et d’autorisations de voyage électroniques, en augmentation par rapport à 1,3 million, deux ans plus tôt.

Les responsables fédéraux affirment que cette hausse est due en partie à l’augmentation du nombre de touristes internationaux au Canada.

Mais la hausse pousse des défenseurs des travailleurs migrants et des étudiants à sonner l’alarme.

Selon l’Alliance des travailleurs migrants pour le changement, ces données mettent en évidence la dépendance croissante du Canada vis-à-vis des travailleurs temporaires et des étudiants qui ne bénéficient pas des mêmes droits et protections que les autres immigrants et elle demande qu’ils aient un statut permanent à leur arrivée.

Le groupe présente une pétition signée par plus de 50 000 personnes au ministre de l’Immigration, Ahmed Hussen, mettant en lumière le cas d’un étudiant étranger menacé d’expulsion parce qu’il a dépassé le nombre maximal d’heures de travail autorisées par semaine.