(Ottawa) L’organe de surveillance du budget du Canada affirme que les recettes tirées de la tarification fédérale du carbone s’élèveront à plus de 2,6 milliards cette année et dépasseront 6 milliards par année d’ici cinq ans.

La Presse canadienne

La nouvelle analyse du Directeur parlementaire du budget (DPB), qui porte à la fois sur la redevance sur les combustibles appliquée dans quatre provinces et un système de tarification distinct fondé sur le rendement des grands émetteurs industriels, indique également que les revenus commenceront à chuter après cinq ans, car les Canadiens consommeront alors moins de combustibles fossiles.

Le gouvernement fédéral a instauré ce mois-ci une redevance sur le carburant dans les provinces qui n’ont pas encore adopté de système de tarification du carbone, à partir de 20 $ par tonne d’émissions produites. Celle-ci passera à 50 $ par tonne en 2022.

Selon le rapport du DPB, le prix moyen de la taxe sur le carbone pour les familles cette année sera de 193 $ au Nouveau-Brunswick, de 256 $ en Ontario, de 260 $ au Manitoba et de 425 $ en Saskatchewan.

Pour contrebalancer le coût de la redevance, Ottawa a instauré un crédit d’impôt qui sera en moyenne supérieur aux coûts prévus dans les quatre provinces.

La Saskatchewan, l’Ontario et le Manitoba ont déposé des contestations judiciaires mettant en cause le pouvoir d’Ottawa d’imposer la taxe sur le carbone.