Le maire de la municipalité des Îles-de-la-Madeleine réclame un moratoire sur l'extraction de pétrole dans le golfe du Saint-Laurent dans la foulée d'un rapport dévastateur du Commissaire fédéral à l'environnement.

Martin Croteau LA PRESSE

Joël Arseneau demande au gouvernement Harper de suspendre l'exploration et les forages préliminaires dans le gisement Old Harry, situé à 80 kilomètres de l'archipel.

«Le fédéral est le seul joueur qui puisse décider de faire une pause pour qu'on harmonise les approches d'une province à une autre et qu'on se donne les meilleurs standards», explique-t-il.

À ses yeux, le rapport du commissaire Scott Vaughan, publié mardi, milite en faveur de sa demande. Le document prévient que le Canada serait pris au dépourvu advenant une marée noire. Les plans d'intervention des autorités provinciales et fédérales sont mal coordonnés, et la Garde côtière canadienne n'a ni le mandat, ni l'équipement pour intervenir advenant un désastre sur une plateforme de forage.

«Le rapport vient nous dire que, s'il y a une marée noire, votre industrie de la pêche et du tourisme sont à terre parce qu'on n'a pas les moyens d'intervenir et qu'on n'a pas les moyens de payer non plus», résume M. Arseneau.

Les touristes qui visitent les Îles-de-la-Madeleine dépensent environ 70 millions par année, et la pêche génère des retombées de 80 millions. Ce sont les principaux moteurs de l'économie de l'archipel.

Au bureau du ministre de l'Environnement, Peter Kent, on souligne que des études environnementales rigoureuses sont déjà en cours.

«L'Office Canada-Terre-Neuve des hydrocarbures mène une étude environnementale stratégique du golfe du Saint-Laurent, a indiqué le porte-parole du ministre, Rob Taylor. Cette évaluation inclura des consultations approfondies dans toutes les provinces qui pourraient être affectées par le développement du golfe du Saint-Laurent.»

Le Bloc québécois et le Parti vert ont tous deux appelé à un moratoire sur les forages dans le golfe.

Terre-Neuve a déjà commencé à délivrer des permis d'exploitation préliminaires pour sa portion du gisement Old Harry. Québec observe un moratoire pendant l'étude environnementale stratégique.

Ce gisement n'est pas le seul site du golfe qui intéresse les entreprises pétrolières. La semaine dernière, la société Petrolia a fait savoir que le forage d'un puits en Gaspésie a révélé la présence d'importantes quantités d'hydrocarbures.