Malgré l'hiver tardif cette année au Québec, la motoneige a déjà fait des victimes. En ce début de saison, la Sûreté du Québec et la Société de sauvetage du Québec mettent en garde les motoneigistes sur les règles à respecter pour réduire les risques d'accident.

Publié le 1er janv. 2012
LA PRESSE CANADIENNE

La SQ rappelle que les excès de vitesse, l'abus d'alcool et l'imprudence des motoneigistes sont les principales causes d'accidents, aussi bien sur les chemins publics, sur les plans d'eau que sur les sentiers balisés.

La SQ recommande carrément d'éviter de circuler sur les plans d'eau et de n'emprunter que les sentiers, car l'état de la glace peut changer rapidement. La nuit, il est suggéré de conduire lentement. Des obstacles dissimulés, tels des quais, peuvent se confondre avec la surface d'un lac.

Les motoneigistes devraient se munir d'une trousse de survie, comportant entre autres des bougies d'allumage, des articles de premiers soins, un couteau, une carte et une boussole ou même un GPS, et une lampe de poche.

Par ailleurs, avant de quitter pour une randonnée, il faudrait avertir un proche ou un voisin.

À la Société de sauvetage, on insiste surtout sur les dangers de se promener sur les lacs et rivières. Elle rappelle que la glace n'est jamais à 100 pour cent sécuritaire.

Par ailleurs, la Société souligne que l'alcool est un facteur présent dans un bon nombre d'incidents. En plus de ralentir le temps de réaction, d'amoindrir les capacités motrices, l'alcool et les drogues affectent le jugement et augmentent les risques de se retrouver en situation périlleuse.