Source ID:20110317LA0028; App Source:cedromItem

Le Fonds FTQ à la rescousse d'Accurso

Les Galeries Laval sont situées rue Le Corbusier,... (Photo: Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

Les Galeries Laval sont situées rue Le Corbusier, à distance de marche du métro Montmorency et de l'autoroute 15, à Laval. Le centre abrite notamment le magasin Zellers, le disquaire Archambault et le resto-bar Le Tops, exploité par une entreprise de Tony Accurso.

Photo: Alain Roberge, La Presse

Francis Vailles, Fabrice de Pierrebourg
La Presse

Le Fonds de solidarité FTQ est au coeur d'une opération financière qui permettra à Tony Accurso de payer ses dettes au Mouvement Desjardins et à la Caisse de dépôt, a appris La Presse.

Pour mener à bien cette opération, Tony Accurso cédera le centre commercial Les Galeries Laval au Fonds FTQ, selon plusieurs sources. Les sommes décaissées par le Fonds pour mettre la main sur le centre seront principalement versées à Desjardins et à la Caisse plutôt qu'à M. Accurso.

L'entrepreneur en construction doit 21 millions de dollars au Mouvement Desjardins et 5 millions à la Caisse de dépôt et placement du Québec par l'entremise de diverses entreprises. Le prêt de la Caisse est garanti par une hypothèque sur les Galeries Laval, tandis que celui de Desjardins est cautionné par le Fonds FTQ.

Les Galeries Laval sont situées rue Le Corbusier, à distance de marche du métro Montmorency et de l'autoroute 15, à Laval. Le centre abrite notamment le magasin Zellers, le disquaire Archambault et le resto-bar Le Tops, exploité par une entreprise de Tony Accurso. Le magasin Réno-Dépôt fait également partie de l'ensemble immobilier, dont la valeur est de 42 millions de dollars, selon le rôle d'évaluation de la Ville de Laval.

La transaction, imminente, fait l'objet de discussions depuis quelques semaines, selon nos sources. Une inspection des lieux a été faite au début du mois et, depuis lundi, les avocats du Fonds FTQ intensifient leur vérification des documents des Galeries Laval. Cette vérification diligente a lieu dans les locaux de l'entreprise Marton, à Montréal, a appris La Presse. Cette firme est l'une des entreprises de la famille Accurso.

La personne mandatée par Marton pour la transaction est Amit Gupta, nous indique-t-on, bien que ce dernier, joint dans les bureaux de cette entreprise, le nie. «Il faut parler avec le Fonds de solidarité FTQ pour avoir les détails. Ce sont eux qui ont les informations», a-t-il dit.

Le «facteur réputation»

Au mois de décembre, Desjardins et la Caisse de dépôt ont exigé d'être remboursés après que des entreprises de Tony Accurso eurent plaidé coupable à des accusations de fraude fiscale. La Caisse de dépôt avait alors indiqué à La Presse que le «facteur réputation» faisait partie des motifs justifiant le remboursement. Les prêts de la Caisse et de Desjardins arrivaient à échéance le 1er février dernier, et les deux institutions ont fait savoir à Tony Accurso qu'elles n'étaient pas disposées à renouveler leur engagement. À la suite de cette reconnaissance de culpabilité des entreprises Simard-Beaudry et Construction Louisbourg, la Régie du bâtiment du Québec a ouvert une enquête qui pourrait mener à la suspension de leur permis.

Avant de débourser les 21 millions , il y a plusieurs années, le Mouvement Desjardins avait demandé que le Fonds FTQ cautionne le prêt accordé à Tony Accurso. Cette condition avait été acceptée, nous a indiqué le Fonds FTQ en décembre.

En contrepartie, le Fonds FTQ a exigé de Tony Accurso qu'il donne en garantie les actions des Galeries Laval. Cette condition a été couchée sur papier en 1999, mais elle n'est apparue au registre public que le 23 décembre 2010, vraisemblablement en préparation de la transaction.

Il n'a pas été possible de connaître la valeur de la transaction, mais elle pourrait avoisiner l'évaluation foncière de 42 millions. Selon toute vraisemblance, les sommes décaissées par le Fonds serviront d'abord à rembourser Desjardins et la Caisse. Le solde pourrait venir diminuer la dette de Tony Accurso envers le Fonds FTQ, qui s'élève à 35 millions de dollars.

Dans les dernières années, le resto-bar Le Tops, aux Galeries Laval, a été assidûment fréquenté par le monde syndical et politique, notamment pour des cocktails de financement. Entre autres, Jocelyn Dupuis, ex-DG de la FTQ Construction accusé de fraude, et Jean Lavallée, ex-président de la FTQ Construction, s'y rendaient régulièrement. Ni le Fonds FTQ , ni Desjardins, ni la Caisse n'ont voulu faire de commentaires, tandis que Tony Accurso n'a pas rappelé La Presse.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer