Les auteurs d'une étude sur le port du casque à bicyclette espèrent que tous les gouvernements provinciaux du Canada le rendent obligatoire.

Mis à jour le 13 août 2010
LA PRESSE CANADIENNE

L'un des auteurs de la recherche, Ryan Zarychanski, de la faculté de médecine de l'Université du Manitoba, s'étonne que la plupart des provinces n'aient pas déjà agi en raison de l'évidence, selon lui, qu'une loi sur le port obligatoire du casque réduirait grandement les risques des blessures graves à la tête et au visage chez les cyclistes.

Le professeur Zarychanski et trois autres chercheurs de l'Université du Manitoba et de l'Université d'Ottawa ont étudié des situations ayant impliqué en 2005 plus de 4600 cyclistes de trois provinces différentes dont les règlements sur la pratique de la bicyclette diffèrent.

Le casque était porté par 73,2 pour cent des participants en Nouvelle-Écosse, une province où il est obligatoire. La proportion a chuté à 40,6 pour cent en Ontario, où le casque n'est requis que pour les jeunes, et à 26,9 pour cent en Saskatchewan, où aucune loi sur le casque n'existe.

L'étude ajoute que les enfants sont moins incités à mettre leur casque lorsque les adultes n'ont pas l'obligation de le faire.

En Ontario, moins de la moitié des jeunes participants à l'étude ont avoué qu'ils portaient leur casque même si la loi provinciale les oblige à le faire. Le professeur Zarychanski explique cette faible proportion par le fait que l'usage du casque soit facultatif pour les adultes.

Outre la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, la Colombie-Britannique et l'Île-du-Prince-Édouard imposent à tous les cyclistes le port du casque. Le Québec, Terre-Neuve-et-Labrador, le Manitoba et la Saskatchewan n'ont encore aucune loi à ce sujet.

Certains critiques croient que le port obligatoire du casque découragera plusieurs Canadiens à renoncer au cyclisme. Or, l'étude démontre qu'en Alberta et à l'Île-du-Prince-Édouard, qui ont respectivement adopté des lois sur le casque en 2002 et 2003, la pratique du cyclisme est demeurée constante, depuis.

L'étude des chercheurs canadiens paraît dans l'édition du mois d'août du magazine scientifique Injury Prevention Journal.