Un épais brouillard serait à l'origine de l'annulation de vols à l'aéroport de Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador, et non le nuage de cendres volcaniques qui perturbe le ciel européen.

LA PRESSE CANADIENNE

Quelques compagnies aériennes ont décidé de faire preuve de prudence dimanche, lorsque les prévisions météorologiques laissaient croire que les vents pourraient pousser les cendres, crachées par un volcan islandais, vers Terre-Neuve.

Une porte-parole de l'aéroport international de Saint-Jean, Marie Manning, a expliqué que la visibilité était très réduite en raison d'un épais brouillard.

Le porte-parole de Porter Airlines, Bard Cicero, a quant à lui dit que la compagnie a annulé un vol, dimanche soir, comme mesure de précaution, mais qu'il ne croyait pas que cela se reproduirait lundi.

Air Canada a repris ses horaires de vols réguliers alors que WestJet a annulé un vol en raison d'un problème d'entretien sur un appareil.

Le Centre météorologique canadien affirme qu'il existe une faible probabilité de risque en raison des cendres volaniques, puisque les systèmes d'imagerie satellitaire ne résistent pas bien à la présence trop concentrée de ces résidus.

La plupart des vols en direction des grande villes européennes sont toujours annulés. Les voyageurs sont donc priés de contacter leur compagnie aérienne avant de se rendre à l'aéroport.