Ça ne s'appelle pas données personnelles pour rien, on les donne vraiment.

Stéphane Laporte
Stéphane Laporte LA PRESSE