On ne dit plus le Parti Québécois, on dit le Québécois Parti.

Stéphane Laporte, Collaboration spéciale LA PRESSE