Charest fait tellement de volte-face que bientôt il va être souverainiste.    

Stéphane Laporte, Collaboration spéciale LA PRESSE