François Hollande doit sa victoire aux petits salariés et surtout aux femmes de ménage.

Stéphane Laporte, Collaboration spéciale LA PRESSE