Des amateurs de musique arnaqués sur un site web qui vendait de faux billets de spectacles, notamment pour un concert de Coldplay au Centre Bell en 2017, pourraient réussir à récupérer leur argent.

Mis à jour le 22 janv. 2019
ISABELLE DUCAS LA PRESSE

Accusé de fraude, Vincenzo Pettinicchio a fait savoir qu'il avait l'intention de rembourser les 26 000 $ que 45 spectateurs auraient perdus, lors de sa comparution au palais de justice de Montréal, jeudi dernier.

« Mon client m'a envoyé 20 000 $ dans mon compte in trust, il manque 6000 $ qu'il est prêt à ajouter », a affirmé l'avocat de l'accusé, Me Umberto Macri, devant le tribunal.

L'accusé n'a pas enregistré de reconnaissance de culpabilité, mais il se préparerait à le faire à sa prochaine présence devant le juge, le 22 février.

De nombreuses plaintes

En août 2017, des consommateurs ont été refoulés à la porte du Centre Bell en se présentant pour un concert du groupe Coldplay : leurs billets, achetés en ligne à un revendeur, étaient des faux.

Ce soir-là, le poste du Service de police de la Ville de Montréal situé près de l'aréna a reçu 17 plaintes de victimes de la même arnaque.

Plusieurs avaient rapporté avoir fait affaire avec l'entreprise Billets Prestige et avec son président Vincenzo (ou « Vince ») Pettinicchio. Des clients floués s'étaient même présentés à son domicile pour l'affronter et tenter de se faire rembourser.

Cependant, la majorité des plaintes ayant mené au dépôt d'accusations contre Pettinicchio ont été faites avant le concert de Coldplay, soit en 2016 et dans la première moitié de 2017.

Elles concernent 10 dossiers, en lien avec 45 plaignants. Il a été impossible de savoir pour quels spectacles ces plaintes avaient été déposées, mais elles ont été enregistrées auprès de divers corps policiers : Longueuil, Saint-Jérôme, Mirabel et Sainte-Thérèse, entre autres.

« Notre but est de trouver une solution convenable pour éviter la tenue d'un procès », a expliqué le procureur de la Couronne, Me Louis-Philippe Meek-Baillot, à l'audience.

« Dans un dossier pour fraude, la loi prévoit que l'on tente en priorité de voir s'il y a une possibilité de remboursement pour les victimes », a-t-il ajouté en entrevue.

Une nouvelle accusation de fraude a aussi été déposée le 9 janvier dernier contre Pettinicchio, au palais de justice de Baie-Comeau, pour une infraction qui remonterait à février 2017.

Démêlés avec le fisc

L'homme de 54 ans de Terrebonne a aussi des démêlés avec Revenu Québec, à qui il a été condamné à payer 724 011,10 $ en 2013. Il fait maintenant l'objet d'une requête de mandat d'emprisonnement de la part du fisc québécois.

En avril 2017, le tribunal administratif des marchés financiers l'a condamné à une pénalité de 45 000 $, en plus de lui interdire de faire des opérations sur valeurs mobilières, à lui et à ses entreprise de revente de billets, Wide World of Tickets et NPFB Europe SRL.

Il avait sollicité des investissements par l'intermédiaire du site de petites annonces kijiji.ca, promettant des rendements de 50 à 100 % à ceux qui participeraient au financement de son entreprise.