Source ID:7bc3fb9efd163f638072ebf626074bf4; App Source:StoryBuilder

Incendie dans Saint-Laurent: des dizaines de familles immigrantes à la rue

Hier, des dizaines de familles, incluant plusieurs poupons,... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

Hier, des dizaines de familles, incluant plusieurs poupons, ont été évacuées après l'incendie d'un immense complexe d'habitation de 15 étages dans l'arrondissement de Saint-Laurent.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Des locataires de l'immense complexe d'habitation de 15 étages dénoncent le non-fonctionnement des lances d'incendie, des extincteurs et des détecteurs de fumée - ce que nie le propriétaire.

Quand son voisin est venu cogner à sa porte pour lui dire qu'il y avait le feu dans son appartement, hier matin, Tunde Adeqoke a tout de suite su quoi faire.

Le père de famille s'est emparé de la lance d'incendie qui se trouvait dans le mur du corridor et est entré dans l'appartement en question, au quinzième étage de Village appartements, un imposant complexe d'habitation qui héberge de nombreuses familles immigrantes en bordure de l'autoroute 15 , dans l'arrondissement de Saint-Laurent.

Il a vite constaté que cela ne servait à rien. Il n'y avait pas d'eau dans la lance, dit-il.

« Il y avait une coupure d'eau non annoncée dans l'immeuble hier matin. »

Sans perdre son sang-froid, M. Adeqoke s'est alors emparé d'un extincteur d'incendie. Il a visé les flammes, mais la poudre chimique refusait de sortir.

« C'est à ce moment que j'ai déclenché l'alarme - aucun détecteur de fumée ne sonnait jusque-là, dit-il. J'ai appelé le 9-1-1 et tout le monde a évacué. Je suis parti sans même prendre mon manteau. »

Rencontré hier parmi les dizaines d'homme, de femmes et de jeunes enfants, dont certains étaient pieds nus, évacués près de la tour où il habite depuis quelques mois avec sa femme et leurs trois enfants, M. Adeqoke blâmait le manque d'eau pour la commotion, qui a détruit au moins un appartement et jeté des dizaines de familles à la rue.

« Si l'équipement avait été en état de marche, j'aurais pu éteindre le feu. Au lieu de ça, on est à la rue », dit-il, ajoutant ne pas savoir si son appartement avait survécu à l'incendie.

« On est conforme »

Plusieurs locataires évacués nous ont dit que l'édifice était mal entretenu et que des travaux urgents n'étaient pas réalisés à temps. L'un d'eux a fourni à La Presse une photo d'un immense trou apparu dernièrement dans le plafond de sa salle de bains. Au bout de plusieurs jours, des employés ont réparé le trou sommairement en le bouchant avec une planche de bois, nous a-t-on dit.

Des locataires ont aussi dit que l'eau était coupée « deux ou trois fois par mois » dans l'immeuble, ce qui occasionnait des problèmes pour les jeunes familles. « D'habitude, ils nous avisent que l'eau va être coupée, mais [hier] matin, c'est arrivé sans avertissement, a signalé une dame qui a dit s'appeler Adebimpe. Je n'ai pas pu faire la formule pour faire manger mon nouveau-né. »

Le propriétaire du complexe, Joe Caprera, possède des propriétés totalisant plus de 1500 appartements et terrains dans des secteurs comme Saint-Laurent, Côte-Saint-Luc, Westmount et l'ouest de Montréal.

En entrevue téléphonique, M. Caprera dément l'information voulant que l'eau ait été coupée hier dans l'immeuble. « L'eau fonctionnait normalement comme tous les autres jours. Il y a eu un feu, il y a eu un feu. Ça n'a rien à faire avec de l'eau. »

Quant à l'information voulant qu'un extincteur n'était pas fonctionnel, M. Caprera dit que ces équipements sont vérifiés par les pompiers. « Aussi, chaque appartement a un détecteur de fumée. On est obligé de l'avoir et de les vérifier. On est conforme. Moi, je sais que je me retrouve avec beaucoup de dommages. On vient juste de rénover l'immeuble, on a mis beaucoup d'argent... Il y a certaines parties qu'il faut refaire. »

Voisins solidaires

Hier, des dizaines de familles, incluant plusieurs poupons, pouvaient se réchauffer à bord d'autobus de la Société de transport de Montréal. Une citoyenne du secteur accueillait les sinistrés chez elle et leur permettait d'utiliser sa salle de bains.

Mélanie Gagné, relationniste à la Ville de Montréal, explique que le Service de sécurité incendie de Montréal a reçu un appel à 9 h 32, hier matin, concernant un incendie au dernier étage d'un immeuble d'appartements du 175, boulevard Deguire.

« Le bâtiment a été évacué rapidement. Les occupants de l'étage touché ont été pris en charge par la Croix-Rouge puisque les dégâts ne leur permettent pas de réintégrer leur domicile. Les occupants des autres étages ont pu commencer à réintégrer leur domicile en début d'après-midi », note-t-elle.

On ne recense aucun blessé. Au total, ce sont 26 véhicules et 72 pompiers qui sont intervenus sur les lieux.

Une annonce affichée sur Kijiji indique qu'un appartement avec une chambre à coucher coûte 800 $ par mois dans cet immeuble, alors qu'un appartement de deux chambres à coucher se loue pour 950 $.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer