Source ID:4290a8f7305832c880017155ad2606d6; App Source:StoryBuilder

Intoxication dans une école de LaSalle: le chauffage serait responsable

C'est un problème du système de chauffage de l'école des Découvreurs, à LaSalle, qui aurait généré le monoxyde de carbone à la source de l'hospitalisation de 43 personnes en milieu de journée.

L'école située sur la 39e avenue a été le théâtre d'une vaste opération des services d'urgence toute la journée. Quarante-trois personnes ont été prises en charge par les ambulanciers. « On parle d'une possibilité d'intoxication au monoxyde de carbone », a indiqué Stéphane Smith, porte-parole d'Urgences-Santé.

Les personnes touchées vomissaient et se sentaient étourdies. Les intervenants diffusent des informations contradictoires quant à des évanouissements.

En milieu d'après-midi, Stéphane Smith d'Urgences-Santé précisait que 30 enfants et 8 adultes avaient été transportés vers un hôpital en ambulance, alors que 5 autres enfants ont été transportés en autobus.

Énergir (l'ancien Gaz Métro), a indiqué en fin d'après-midi qu'une visite de ses employés dans l'école évacuée a permis d'identifier la source probable du monoxyde : le système de chauffage alimenté au gaz naturel, qui été affecté par « une série de défectuosités ».

Le problème « aurait entraîné une mauvaise combustion et donc la production de monoxyde de carbone », a indiqué Catherine Houde, porte-parole de l'entreprise. « On a fermé l'alimentation de cet appareil qui semblait défectueux. » Aucune fuite de gaz naturel n'a été détectée.

Énergir ne pouvait préciser la nature exacte du système de chauffage, qui ne lui appartient pas. « Des fois ça peut être lié au mauvais entretien, à l'installation ou à une modification de l'appareil », a expliqué Mme Houde.

L'école des Découvreurs est dotée de deux détecteurs de monoxyde de carbone.

« On a agi très rapidement, on a vu que ça affectait plusieurs élèves alors on a composé le 9-1-1 », a expliqué Gina Guillemette, porte-parole de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB), qui chapeaute l'école.

Mme Guillemette a indiqué que les enfants avaient trouvé refuge dans une école primaire voisine, Notre-Dame-des-Rapides. Ils sont pris en charge par le personnel, mais les parents inquiets peuvent quand même venir les chercher s'ils le souhaitent.

Au moins trois ambulances sont sur place, en plus d'un poste de commandement d'Urgences-Santé et de personnel d'encadrement.

Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) a annoncé qu'il avait lancé un code orange, « déclenché quand se produit un incident majeur pouvant faire de nombreux blessés ». Dix des patients qu'il a accueillis ont été transférés à l'hôpital Sacré-Coeur pour traitement en chambre hyperbare. Le CUSM a invité la population à éviter ses urgences dans la mesure du possible.

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, a indiqué qu'il était en contact avec sa collègue ministre de la Santé, ainsi qu'avec la CSMB. « Toutes les mesures nécessaires sont prises pour assurer la sécurité et le confort des élèves », a-t-il affirmé. « Nous suivons la situation de près. »




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer