Le pitbull agressif de 70 livres qui a gravement blessé deux enfants, dimanche à Montréal-Nord, a dû être repoussé à coup de pelle de jardin par un voisin, tant il s'accrochait au bras d'une de ses jeunes victimes.

Publié le 21 août 2018
TRISTAN PELOQUIN LA PRESSE

La grand-mère, qui était pendant ce temps partie conduire d'urgence sa petite-fille de 4 ans à l'hôpital parce qu'elle avait été mordue à la tête, avait laissé ses trois autres petits enfants seuls à la maison avec le chien, qu'elle avait rapidement enfermé dans le portique de l'entrée.

Plusieurs autres détails troublants de l'incident se trouvent dans le rapport de police de l'incident, qui a fait au total six blessés.

Selon les différents témoignages recueillis par le SPVM, la grand-mère, Frances Richardson, avait pris possession du pitbull la veille. L'animal appartenait à l'ami d'une amie «qui devait se débarrasser de son chien rapidement, car elle venait tout juste d'accoucher». La bête devait être emmenée à la SPCA le lendemain, pour être transféré au Nouveau-Brunswick.

«Lorsque le chien est arrivé, Mme Richardson a pris le soin de mettre une muselière au chien avant de le rentrer dans la maison, car la dame lui avait dit qu'elle lui laissait une muselière 24 heures sur 24» depuis que l'animal avait mordu un autre chien au parc à chien, indique le rapport.

Le lendemain matin, le chien aurait «réussi à enlever sa muselière», mais comme il était gentil avec les enfants et «jouait tranquillement avec sa balle dans la cuisine», elle n'a pas été réinstallée.

La situation a cependant dérapé quand les enfants ont commencé à manger des crêpes vers 10 h. Le chien a alors sauté sur une fillette pour en avoir un morceau et «les enfants ont dû lancer des crêpes au sol pour que le chien les laisse tranquilles». Vingt minutes plus tard, l'animal a sauté de nouveau sur la petite de quatre ans, et l'a agrippée par les cheveux. La grand-mère aurait alors tenté de retenir le chien par le collier, mais sans succès. Le chien a alors mordu la petite par le crâne.

«Il la secoue alors comme un jouet et la traîne partout dans la maison», relate un des enfants dans son témoignage. La grand-mère tentait pendant ce temps de faire lâcher prise à l'animal en lui frappant sur la tête avec un tournevis. Le chien a fini par relâcher sa victime et la grand-mère, en panique, a enfermé le chien entre les deux portes d'entrée de la maison est partie à l'hôpital avec la fillette qui saignait abondamment.

Selon le rapport de police, ce n'est qu'une fois rendue à l'hôpital Saint-Justine, plusieurs minutes après les évènements, que la grand-mère a appelé sa fille pour lui demander d'aller s'occuper des enfants laissés seuls à la maison. Celle-ci aurait dit à sa mère qu'il fallait appeler la police, mais la grand-mère aurait dit que ce n'était pas nécessaire puisque la SPCA devait de toute façon venir chercher le chien d'un moment à l'autre.

Arrivée sur les lieux 30 minutes plus tard avec trois autres enfants, la mère a attendu longuement l'arrivée de la SPCA, mais le chien a fini par s'échapper alors qu'elle était partie fumer une cigarette à l'extérieur. Quatre des enfants ont réussi à sortir par une fenêtre, mais un autre qui a paniqué s'est fait mordre au bras en tentant de se sauver par la cuisine.

C'est à ce moment qu'un voisin, alerté par le vacarme et par la vue des enfants qui sortaient par la fenêtre, a pris une pelle en métal et a accouru vers eux. Le chien, qui était solidement agrippé au bras d'un des enfants (âgé de 7 ans), «envoyait le jeune garçon dans tous les sens en le retenant par le bras comme s'il secouait un jouet», a raconté ce témoin. L'homme, qui a refusé de commenter lors d'une brève rencontre à son domicile avec La Presse ce matin, a alors donné des coups de pelle sur la tête du chien pour qu'il relâche sa victime.

Le pitbull a néanmoins continué de poursuivre les enfants après avoir lâché sa prise. C'est un passant, Sylvain Proulx, qui a réussi à le contrôler et qui l'a gardé en laisse jusqu'à l'arrivée des policiers. «J'ai déjà eu un pitbull, je sais c'est quoi. J'ai crié après le chien pour attirer son attention, mais il voulait toujours retourner vers les enfants. Par chance, j'ai pu attraper sa laisse. Il était assoiffé, alors j'ai demandé de l'eau et il s'est calmé après avoir bu», affirme-t-il.

Le rapport de police précise que la fillette de 4 ans mordue à la tête s'en est tirée avec des lacérations qui ont nécessité 16 points de suture, alors que le garçon de 7 ans mordu au bras a subi une fracture ainsi que d'importantes lacérations à l'avant-bras et au bras. Deux autres enfants ont eu des lacérations et des morsures, un à une lèvre, l'autre à une fesse. Un passant qui a aidé le garçon a subi une morsure à la main droite, et la grand-mère avait quant à elle plusieurs égratignures sur les jambes.

«C'est dommage, ce n'est pas la famille qui a mal agi avec le chien. C'est la propriétaire qui l'a abandonné subitement qui est la cause du drame», soutient M. Proulx.