La panne qui a paralysé le réseau de téléphonie cellulaire de Bell en plein Sommet du G7 a toutes les allures d'un sabotage, et des militants anarchistes revendiquent le crime sur un site internet d'extrême gauche.

Gabriel Béland LA PRESSE

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) confirme à La Presse avoir ouvert une enquête sur un incendie qui a perturbé les communications cellulaires dans Charlevoix, le 9 juin dernier. Juste avant le G7, Ottawa avait investi 15 millions de dollars pour permettre à Bell d'améliorer sa couverture dans la région par l'ajout de 13 tours de télécommunication.

Mais l'acte de sabotage présumé n'a pas eu lieu près de La Malbaie, où se sont réunis les dignitaires les 8 et 9 juin dernier. Selon le SPVQ, l'incendie a plutôt éclaté près de la chute Montmorency, à Québec.

Les pompiers ont reçu un appel à 7 h 52, le 9 juin, pour un incendie dans un poteau d'Hydro-Québec, explique un porte-parole du SPVQ, David Poitras. « L'enquête du Commissariat aux incendies a déterminé qu'une action humaine était probablement responsable de l'incendie, et l'enquête a aussitôt été transférée à la section des enquêtes du module des crimes majeurs du SPVQ », révèle M. Poitras.

REVENDICATION SUR LE SITE MTLCONTREINFO.ORG

La police de Québec précise qu'il est « impossible pour le moment de relier cet incendie au G7 ». Mais déjà, des militants d'extrême gauche revendiquent l'acte de sabotage sur le site mtlcontreinfo.org. Cette plateforme est notamment utilisée par des activistes pour revendiquer des actions, souvent illégales.

« Alors que la police et son armement paramilitaire envahissaient les rues de la vieille ville à la recherche d'une obscure menace ; des ombres se sont glissées hors de leurs tanières à l'assaut du réseau de télécommunication récemment mis à jour dans Charlevoix par de généreux toutEs-puissantEs », écrivent les auteurs anonymes sur le site.

« On espère qu'en testant la solidité de votre fibreux joujou optique, on vous a fait manquer quelques tweets... Nous refusons de nous laisser ligoter par vos réseaux tentaculaires. Pour nous, chaque avancée dans le domaine technologique se paie d'un recul de notre liberté. »

- Extrait du communiqué publié sur le site mtlcontreinfo.org

Dans le passé, c'est sur ce site que des militants ont raconté comment ils ont agressé des activistes d'extrême droite à coups de bouteille de bière à la sortie d'un bar montréalais, l'été dernier, ou encore comment ils ont déversé des criquets dans un cabinet d'architectes selon eux impliqué dans la construction d'une prison pour migrants, au printemps.

C'est aussi sur ce site que des écologistes ont dévoilé s'être attaqués à de la machinerie de forage dans le Bas-Saint-Laurent à l'été 2017, causant des dommages évalués à 1,2 million de dollars. Dans une autre revendication, des activistes ont aussi annoncé s'être attaqués à un bureau de Projet Montréal dans Saint-Henri pour dénoncer l'embourgeoisement du quartier.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) tente d'ailleurs de démasquer les auteurs derrière ce site, a révélé en janvier dernier La Presse.

UNE JOURNÉE DE PANNE

Le réseau cellulaire de l'entreprise de télécommunication a été perturbé entre Beauport et Baie-Saint-Paul toute la journée du 9 juin, a confirmé à La Presse le ministère de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique du Canada.

« Un bris de câble à fibres optiques [a causé] des perturbations à douze tours de transmission cellulaire. Le service fut complètement rétabli à 22 h », détaille un porte-parole du ministère dans un courriel.

Avant la tenue du G7, le gouvernement fédéral avait accordé des contrats à Bell pour améliorer la couverture cellulaire dans cette région, mais aussi pour doter La Malbaie de l'internet haute vitesse.

Ottawa a également investi des centaines de millions pour la sécurité durant le Sommet, dont 300 millions pour la Gendarmerie royale du Canada, 99 millions pour le ministère de la Sécurité publique, 35 millions pour le ministère de la Défense nationale...

La Sûreté du Québec et le SPVQ ont, quant à eux, gonflé leurs effectifs pour l'occasion. Plusieurs groupes altermondialistes ont manifesté à Québec, où il y a eu 13 arrestations.

Photo Justin Tang, archives La Presse canadienne

Le réseau cellulaire de Bell a été en panne toute la journée du 9 juin dans une bonne partie de Charlevoix, où avait lieu le Sommet du G7. Sur la photo, le premier ministre du Canada Justin Trudeau.