La disparition depuis maintenant cinq jours d'une résidente de Montréal qu'on dit vulnérable sème l'inquiétude dans son entourage.

Publié le 12 juin 2018
LA PRESSE CANADIENNE

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) signale que Johanne Larocque, âgée de 59 ans, a quitté le centre supervisé où elle demeure dans l'arrondissement Rosemont/La Petite-Patrie le 7 juin dernier, vers 20h30. Elle n'a pas été revue depuis.

Les autorités ont des raisons de penser que la dame s'est perdue et sont inquiètes pour sa santé et sa sécurité. Elle éprouve de graves problèmes de santé et la police rapporte que si elle n'a pas ses médicaments, elle peut devenir imprévisible.

Johanne Larocque mesure 1,65 m et pèse 85 kg. Elle a les cheveux blancs et les yeux bleus.

Au soir de sa disparition, Mme Larocque portait un chandail de type débardeur avec un t-shirt et des jeans.

Toute personne ayant de l'information à communiquer sur sa disparition peut le faire en composant le 911.