Sébastien Vena, cet homme de 46 ans tué devant témoins, en plein restaurant, mardi soir à Laval, avait été visé dans une enquête contre un réseau de trafiquants de stupéfiants dans la région de Val-d'Or, en Abitibi, l'hiver dernier.

Mis à jour le 27 sept. 2018
Daniel Renaud LA PRESSE

Lui et au moins deux autres individus ont fait l'objet d'une perquisition, mais n'ont été ni arrêtés ni accusés, vraisemblablement parce que l'enquête, qui serait menée par la Sûreté du Québec, n'est pas terminée. Lors de sept perquisitions menées le 13 décembre 2017, les policiers ont saisi trois véhicules de luxe (une Mercedes, un Hummer et une Corvette 2008, qui constitueraient des biens infractionnels), plus de 100 000 $ en argent liquide, des cellulaires, des armes, des munitions, un pistolet à impulsion électrique et des substances s'apparentant à du cannabis et du haschisch, selon un jugement rendu en juin dernier, à la suite de démarches faites par Vena et deux autres suspects.

Selon nos informations, Vena aurait été relié à des membres de la section des Hells Angels de Sherbrooke, qui contrôlent le trafic de stupéfiants sur le territoire de l'Abitibi depuis plusieurs années.

Sébastien Vena, un technicien forestier qui possédait sa propre entreprise de martelage de bois et d'aménagement, toujours immatriculée, avait des antécédents judiciaires de trafic, production et importation de stupéfiants, ainsi que des antécédents de violence.

Il avait notamment été condamné à quatre ans de pénitencier pour tentative de meurtre, possession d'arme et complot pour une affaire survenue dans les Laurentides en 2004.

Un policier de la SQ, Dave Gauthier, avait alors témoigné en cour que Vena était au volant d'un véhicule, en compagnie d'un passager, lorsque ce dernier a ouvert le feu sur une autre voiture garée à moins de deux mètres et dans laquelle se trouvaient deux hommes. Trois projectiles ont été tirés. L'un d'eux a traversé la portière de l'autre voiture et est tombé aux pieds du conducteur. Un autre s'est fiché dans une portière arrière alors que dans le troisième cas, le tireur a atteint la propre voiture de Vena en continuant de mirer avec son pistolet le véhicule des deux victimes qui venait de démarrer en trombe.

Personne n'a été blessé, mais après avoir été arrêté, Vena a refusé de faire quelque déclaration que ce soit et d'identifier le passager qui l'accompagnait. Fait à noter, cet évènement est survenu un 25 septembre, soit la même date que mardi, jour où Vena a été tué. Il semble que Sébastien Vena et son passager s'en soient pris aux deux autres individus car la veille, l'un de ces derniers avait battu Vena, qui s'était retrouvé avec deux yeux au beurre noir et le visage tuméfié.

TUÉ DE SANG-FROID

Selon nos informations, vers 20 h mardi, Vena aurait d'abord été touché par un premier projectile et aurait couru se réfugier à l'intérieur du restaurant Fusion, sur le boulevard Lévesque Est, à Laval. Mais son meurtrier, qui aurait été masqué, l'aurait suivi et aurait achevé sa victime d'une balle dans la tête, avant de repartir tranquillement. La police n'a fourni aucune description du suspect. 

Les enquêteurs des crimes contre la personne et du crime organisé de la Sûreté du Québec tentent maintenant d'élucider ce meurtre qui a toutes les apparences d'un contrat et d'un règlement de comptes dans le milieu des motards.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.

PHOTO LA PRESSE

Sébastien Vena, 46 ans, a été tué dans un restaurant de Laval mardi soir.