La vendetta contre John McKenzie, un prêteur d'argent lié au crime organisé traditionnel irlandais selon la police, s'est poursuivie de plus belle en fin de semaine dernière. La Presse a en effet appris que trois immeubles de condos d'un projet immobilier développé par une entreprise appartenant en partie à une proche de M. McKenzie ont été la cible d'incendiaires, dans la nuit de vendredi à samedi, sur la rue du Cahors, dans le secteur Saint-Canut, à Mirabel, au nord de Montréal.

Daniel Renaud LA PRESSE

Deux des trois immeubles étaient en construction et le troisième, habité. Deux d'entre eux ont été complètement détruits et l'autre endommagé. On ignore à combien s'élève le montant des dégâts.

Personne n'a été blessé, mais l'attentat aurait pu avoir des conséquences beaucoup plus graves. Vers 4 h 13 dans la nuit, le ou les incendiaires sont entrés par effraction dans les deux immeubles en construction et auraient allumé des engins incendiaires. Mais en raison du vent et de la présence de bonbonnes de gaz propane qui auraient explosé au contact des flammes, le feu se serait propagé au troisième immeuble où vivaient des familles, selon ce qu'un témoin a raconté à La Presse.

« Outre les pompiers et Hydro-Québec, nous avons appelé la Croix-Rouge, qui est venue en aide à trois familles qui ont dû être évacuées. Le feu est d'origine criminelle, des traces d'effraction ont été constatées et des engins incendiaires ont été utilisés », a confirmé l'agent Pierre Morel de la police de Mirabel.

UNE TENTATIVE DE MEURTRE ET QUATRE INCENDIES

C'est la quatrième fois en un peu plus d'an que des biens liés à John McKenzie sont la cible d'incendiaires. En janvier 2017, sa propre maison a été visée à Laval et deux restaurants situés dans les immeubles appartenant à une de ses proches ont été le théâtre d'incendies criminels à Saint-Eustache et à Rosemère, à la fin du mois dernier.

En juin dernier, John McKenzie lui-même a été victime d'une tentative de meurtre et blessé par balles à Laval.

« Les propriétaires du projet immobilier à Mirabel sont inquiets, avec tout ce qui se passe dans la vie de M. McKenzie. Plusieurs veulent quitter les lieux et ne se sentent pas en sécurité. Ils se demandent qui sera le prochain », nous a confié un témoin qui a préféré garder l'anonymat.

Selon des sources, cette vendetta aurait débuté à la suite d'une bagarre impliquant des proches de John McKenzie et un membre des Hells Angels, et dont l'origine serait une affaire d'argent.

Pour le moment, c'est la police de Mirabel qui enquête sur l'incendie de la rue du Cahors, mais elle n'exclut pas de transférer le dossier à la Sûreté du Québec, qui se penche déjà sur les autres incendies qui ont ciblé M. McKenzie.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.