Un employé du collège O'Sullivan de Montréal, surnommé «Monsieur Relations publiques» en raison de son entregent, fait face à une dizaine d'accusations de nature sexuelle sur des enfants. André Bonneau, 75 ans, est accusé d'avoir agressé sexuellement des mineurs pendant plus d'une décennie. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) recherche d'autres victimes potentielles du septuagénaire, suspendu par la direction du collège.

Mis à jour le 17 août 2018
Louis-Samuel Perron LA PRESSE

André Bonneau a comparu vendredi dernier au palais de justice de Montréal. Il est accusé de contacts sexuels avec des enfants, d'incitation à des contacts sexuels avec des enfants de moins de 16 ans et d'agression sexuelle. Ces crimes auraient été commis lors de différentes périodes, la plus récente datant de juillet dernier, selon le mandat d'arrestation. On ignore le lien entre les victimes et l'accusé. L'identité des victimes est frappée d'une ordonnance de non-publication.

Le Montréalais a été mis en liberté lundi sous diverses conditions. Il lui est notamment interdit d'occuper un emploi qui le placerait en situation d'autorité avec des enfants de moins de 16 ans. Il doit rester chez lui pendant la nuit, sauf «pour fins de travail au collège O'Sullivan», stipulent ses conditions. Il n'a également pas le droit de se trouver sur le terrain d'une école, à l'exception de cet établissement d'enseignement.

Suspendu, André Bonneau ne s'est pas présenté au travail cette semaine, a indiqué à La Presse Joanne Rousseau, directrice générale du collège O'Sullivan de Montréal.

«Notre direction est ébranlée par cette situation puisque de telles infractions, si elles s'avéraient fondées, ne reflètent pas les valeurs véhiculées au sein du Collège, les valeurs que nous prônons et notre éthique professionnelle.»

Malgré ses 75 ans, André Bonneau travaille toujours comme préposé au service de l'équipement du collège. Il semble d'ailleurs être une figure incontournable de l'établissement privé du centre-ville de Montréal qui propose des formations techniques de niveau collégial et des formations menant à une attestation d'études collégiales (AEC).

Incontournable

Il est «impossible de ne pas connaître monsieur Bonneau!», souligne-t-on dans le bulletin des diplômés du printemps 2013. L'«infatigable» André Bonneau est encensé dans ce court texte publié par les anciens du collège à l'occasion de son 70e anniversaire, il y a cinq ans.

«Maniant habilement les jeux de mots et reconnu pour son sens de l'humour, nous l'avons affectueusement surnommé Monsieur Relations publiques. [...] D'une fiabilité exceptionnelle, on peut compter sur les doigts de la main ses jours d'absence. Beau temps, mauvais temps, il se lève aux aurores pour ouvrir les portes du collège. Tout compte fait, pour quelles raisons M. Bonneau envisagerait-il de prendre sa retraite? Il est bien trop jeune pour ça», écrit-on dans cette publication des diplômés.

André Bonneau est également président de la coopérative d'habitation L'Imaginaire, dans le quartier Ville-Émard, selon le Registre des entreprises du Québec. Notons toutefois qu'il doit dorénavant résider à Brossard avec une proche, selon ses conditions de mise en liberté.

Le SPVM invite toute personne qui aurait été victime d'André Bonneau ou qui connaîtrait des victimes potentielles de ce dernier de communiquer avec le 911 ou Info-Crime.