Même s'il a été condamné à 12 mois de prison cette semaine pour une affaire de stupéfiants, le pire est encore à venir pour Serge Pollard, vieux routier du crime considéré par la police comme une relation des Hells Angels.

Daniel Renaud LA PRESSE

Québec vient en effet de déposer une requête en Cour du Québec destinée à mettre la main sur une somme d'environ 1,3 million saisie chez l'homme de 56 ans et à la banque, dans des coffrets de sûreté au nom de sa conjointe. La requête vise également à bloquer la maison évaluée à 650 000$ où habitent Pollard et sa famille, à Laval. On a rarement vu une personne arrêtée dans une affaire de drogue faire face à une menace de saisie aussi importante. Mais on a également rarement trouvé autant d'argent liquide lors d'une opération policière du genre.

Perquisition étonnante

Pollard a été appréhendé en septembre dernier en compagnie de quelques individus, dont une autre relation des Hells Angels, Alain Larocque, lors d'une courte opération menée par les enquêteurs de la région ouest de la police de Montréal. Tandis qu'ils s'attendaient à trouver de la drogue dans sa résidence, les enquêteurs ont plutôt découvert 372 000$ en devises américaines emballés et scellés sous vide dans un sac sport, et 350 000$ en devises canadiennes et américaines dans un meuble. Ils ont ensuite poussé plus loin leurs recherches et trouvé 600 000$ dans les coffrets de sûreté.

La poursuite, qui considère cet argent comme un bien criminellement obtenu, veut maintenant le saisir au profit du Procureur général du Québec. Même si la résidence où habite Pollard appartient à son beau-père, la poursuite croit que celui-ci agit à titre de prête-nom, que son gendre en est le réel propriétaire. Elle veut donc également la bloquer.

Dans la maison, les policiers ont aussi trouvé de la marijuana et de la cocaïne. C'est après avoir plaidé coupable à ces accusations que Pollard a été condamné à un an de prison mercredi.

Lourds antécédents

Pollard devait déjà respecter des conditions dans une autre affaire lorsqu'il a été arrêté en septembre. Il traîne un lourd passé et avait notamment été arrêté pour trafic de cocaïne avec un criminaliste, Roger Bellemare, en 2006.

Pour sa part, Larocque a été arrêté avec plusieurs individus, dont un proche de Maurice Boucher, Steven Bertrand, dit Bull, lors du démantèlement d'un réseau de trafiquants par les enquêteurs de l'escouade Carcajou en 2003. Il avait aussi été accusé d'avoir comploté avec Bertrand et d'autres individus pour assassiner un membre des Bandidos, Normand Whissel, en 2002. Larocque fait toujours face à des accusations de complot et de trafic relativement à la frappe de septembre dernier.