L'ex-joueur du Canadien Tomas Plekanec vient de lancer une poursuite de 200 000 $ contre une maison de production montréalaise qui a réalisé un film mettant en vedette son ex-femme et leurs deux enfants.

Mis à jour le 29 janv. 2019
PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD LA PRESSE

Le Tchèque allègue dans sa poursuite avoir prêté ce montant à Marcova Productions fin 2016, afin de permettre la réalisation du film The Perfect Kiss. Il n'en aurait jamais revu la couleur.

Lucie Vondrácková, qui était la conjointe du joueur de hockey jusqu'à récemment, incarne le personnage principal du film, qui raconte les mésaventures d'une célibataire trentenaire aux prises avec des parents contrôlants. Leurs enfants Matyas et Adam Plekanec figurent aussi au générique. Le film a été lancé aux États-Unis en mars 2018, puis en République tchèque et au Canada en novembre. Il s'est valu une critique dévastatrice du Los Angeles Times, qui l'a qualifié de « farce » et de « désastre » tout en s'étonnant de son budget élevé.

En plus de Marcova Productions, Plekanec poursuit aussi une autre société à numéros impliquée dans la production du film.  La réalisatrice du film, Martina Adamcova, est derrière ces deux entreprises. À son avis, le hockeyeur « voulait surtout encourager la carrière de ses enfants et de sa femme dans le cinéma » en lui accordant ce prêt, a-t-elle dit en entrevue avec La Presse. « Il a décidé de quitter sa famille. Il a quitté ses deux enfants et sa femme. J'imagine qu'il a un petit peu changé d'idée par rapport à soutenir leur bien-être. »

Mme Adamcova a fait valoir qu'une dette avait été transférée à une autre compagnie à numéros (une troisième) qui lui appartient aussi. « Ce prêt a été transféré par M. Plekanec lui-même le 19 février 2017 », a-t-elle affirmé, une allégation niée formellement dans la poursuite. « Je prends à 100 % la responsabilité de cette entente. Oui cette entreprise est en retard de paiement des 6 % des intérêts que M. Plekanec demandait sur le prêt. »

Quant au capital, il faisait l'objet d'une entente différente de remboursement en fonction du succès du film, a fait valoir Mme  Adamcova, ajoutant que The Perfect Kiss avait eu un « succès normal ». La réalisatrice croit surtout que « c'est évident » que la poursuite est « une vengeance personnelle [de Tomas Plekanec] contre sa femme ». a-t-elle ajouté. « Si vous ouvrez les journaux en Europe, il y a une grosse bataille autour de ce divorce. » « Plekanec nie cette allégation », lit-on dans le document judiciaire.

L'automne dernier, l'homme de 36 ans a annoncé qu'il mettait fin à sa carrière dans la Ligue nationale de hockey (LNH) après que son contrat ait été racheté par le Canadien. Il est retourné en République tchèque. L'automne dernier, il s'est affiché avec la joueuse de tennis Lucie Safarova, une compatriote. L'avocat de Plekanec, Me Martin Côté, n'a pas rappelé La Presse hier.

Avec la collaboration de Daniel Renaud.