Alors que l’évaluation psychologique de l’homme accusé d’avoir agressé un policier du SPVM en janvier devait être rendue jeudi, l’Institut de psychiatrie Pinel a demandé un délai supplémentaire.

Florence Morin-Martel
Florence Morin-Martel La Presse

Après la demande de l’​​Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel, la date de la prochaine comparution d’Ali Ngarukiye a été fixée au 20 septembre.

L’homme de 21 ans, qui a comparu brièvement par visioconférence jeudi, est accusé d’avoir agressé le policier Sanjay Vig en janvier. Il a été arrêté à Toronto en mars relativement à cette affaire. Ali Ngarukiye est également accusé d’avoir tué son compagnon de cellule en juin dernier. En juillet, les avocats de la défense et de la Couronne avaient demandé à ce qu’il soit évalué psychologiquement, pour déterminer s’il pouvait être tenu criminellement responsable de ses actes.

Rappelons que Mamadi Camara avait d’abord été arrêté dans le dossier de l’agression du policier. Après avoir été détenu pendant six jours, il avait été libéré et lavé de tout soupçon. M. Camara se dit victime de profilage racial et poursuit le Service de police de la Ville de Montréal et la Couronne pour la somme de 1,2 million.