(Manseau) L’homme qui a été heurté samedi soir par un poids lourd en traversant l’autoroute 20 après avoir été impliqué dans un accident à Manseau, dans le Centre-du-Québec, a succombé à ses blessures, a confirmé dimanche matin la Sûreté du Québec (SQ).

La Presse Canadienne

Les évènements sont survenus peu avant 20 heures samedi.

« On va scinder l’évènement en deux […] Un véhicule qui circulait en direction ouest a fait une embardée vers la droite, effectué des tonneaux, puis a terminé sa course contre un poteau », a relaté le sergent Louis-Philippe Bibeau, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ).

« Suite à ça, le conducteur est sorti du véhicule. Il a traversé toutes les voies de l’autoroute et le terre-plein central. Il a ensuite traversé les voies dans l’autre direction et c’est à ce moment-là qu’il a été happé par un camion lourd », a-t-il ajouté.

L’homme dans la quarantaine était dans un état critique lors de son transport à l’hôpital, où il est décédé quelques heures plus tard. La victime est un résidant de Victoriaville.

Le passager de la voiture, qui était demeuré coincé dans le véhicule après la sortie de route initiale, a été blessé. L’infortuné homme âgé de 36 ans a été secouru par un passant, a dit le sergent Bibeau.

L’homme a été transporté à l’hôpital, mais on ne craint pas pour sa vie.

« Lorsque sa condition le permettra, il sera rencontré par les enquêteurs afin d’éclaircir les circonstances entourant l’évènement », a indiqué le policier.

L’enquête de la SQ s’annonce longue puisqu’il y a plusieurs éléments à éclaircir.

« On a une embardée initiale qui pourrait avoir été causée par la vitesse, entre autres. Par la suite, l’enquête se poursuit pour établir ce qui a pu pousser le conducteur à faire ces gestes-là [traverser l’autoroute]. Ça reste nébuleux. Il y a des vérifications qui sont en cours pour vérifier plusieurs thèses : la conduite avec les capacités affaiblies, geste volontaire ou confusion suite à la collision. C’est tout cela que l’enquêteur et le reconstitutionniste vont tenter de déterminer », a souligné le sergent Bibeau.