Des coups de feu ont été tirés, lundi soir, dans le secteur de Rivière-des-Prairies, à Montréal. Trois personnes ont été tuées, et deux autres, blessées. Des résidants du quartier s’inquiètent pour leur sécurité, tandis que les fusillades se multiplient dans l’arrondissement.

Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

Assis sur les marches de l’entrée de leur immeuble d’habitation du boulevard Perras, Réginald Clément et sa voisine Jen Ouellette observent la scène du drame.

« J’étais à l’intérieur de ma maison et j’ai entendu une dizaine de coups de feu. Je me suis dépêché à aller voir à ma fenêtre. J’ai vu un piéton se réfugier derrière une auto, parce qu’il entendait tirer et il ne savait pas d’où ça venait », raconte M. Clément.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Les enquêteurs étaient sur les lieux pour recueillir le plus d’informations possible, lundi soir.

Vers 19 h, plusieurs coups de feu provenant de l’extérieur ont été tirés en direction d’un immeuble sur le boulevard Perras près de la 54Avenue, dans le secteur de Rivière-des-Prairies. « Jusqu’à maintenant, cinq personnes auraient été atteintes par les tirs. Malheureusement, deux des victimes sont mortes », a affirmé lundi soir Véronique Comtois, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Un troisième mort a été ajouté au bilan mardi.

« Quand j’ai regardé par la fenêtre, j’ai vu les ambulanciers essayer de réanimer quelqu’un », se désole Mme Ouellette, qui habite en face du lieu du drame.

Situation fréquente

Ce n’est pas la première fois que des coups de feu sont tirés à cet appartement, affirment les deux voisins. « Ça fait quatre ans que je suis ici et ça fait au moins quatre ou cinq fois qu’un évènement comme celui-là se produit. Au mois de juin, il y a eu d’autres tirs à cette place », se remémore Mme Ouellette.

La femme déplore le manque de sécurité dans le quartier. « Ce n’est pas normal. Ça commence à être inquiétant. À cet endroit, c’est régulier. »

Ça fait plusieurs fois que c’est au même endroit, je ne comprends pas que ça n’ait pas été réglé. Ça fait juste un an que je suis ici et ça fait déjà deux fois qu’il se passe quelque chose.

Réginald Clément, résidant

Mme Ouellette s’inquiète pour ses enfants et les familles du quartier. « J’ai un garçon de 19 ans et j’étais contente qu’il soit à la maison quand c’est arrivé. Imagine si mon fils était passé à pied à ce moment. À 19 h, à ce moment-ci de l’année, tout le monde est encore dehors », lance Mme Ouellette.

La mairesse de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles et responsable de la Sécurité publique à Montréal, Caroline Bourgeois, a tenu à rassurer la population, lundi soir. « Mon équipe et moi sommes en contact avec [le SPVM] pour faire la lumière sur les évènements de ce soir. Tous les efforts sont déployés pour ramener le calme dans le secteur, c’est notre priorité », a-t-elle indiqué sur Twitter.

En fin de soirée, lundi, la scène était toujours protégée, et les enquêteurs des crimes majeurs s’affairaient à recueillir le plus d’informations possible. Une enquête pour homicide est en cours.