Une jeune femme a été blessée par des éclats de vitre dimanche soir dans le sud-ouest de Montréal. Un suspect à bord d’une voiture a fait feu en sa direction, mais a fui la scène avant l’arrivée des policiers. C’est le troisième évènement du genre à survenir dans le Sud-Ouest en juillet, ce qui suscite de l’inquiétude dans le voisinage.

Mayssa Ferah
Mayssa Ferah La Presse

Le Sud-Ouest a changé ces derniers temps, dit en soupirant Mario Morin. Il habite depuis 27 ans dans l’immeuble adjacent à la scène du crime survenu dimanche soir.

Il y a toujours eu des bagarres, des vendeurs de pot, des interventions policières récurrentes, mais mineures. « Mais pas de coups de feu. Pas ici », explique-t-il, abasourdi.

Kim Hiep, qui habite la rue Quesnel depuis 10 ans, acquiesce. « Je suis surprise qu’avec les évènements récents, il n’y ait pas plus de policiers qui patrouillent chaque soir. Je ne les vois pas. Rien pour nous rassurer. »

Un tir a été entendu peu avant 22 h 30 dimanche, à l’intersection des rues du Dominion et Quesnel, dans l’arrondissement du Sud-Ouest.

La victime de 22 ans se trouvait dans son véhicule stationné quand un projectile a heurté son pare-brise. La jeune femme a été blessée à un bras par des éclats de vitre.

Le suspect s’est enfui dans son véhicule avant l’arrivée des policiers.

L’unique tir entendu la nuit dernière a réveillé Sanla Begum, en plus de faire ressurgir l’inquiétude de cette mère de famille. « À une certaine époque, ça brassait ici. Maintenant, il y a des familles, des personnes âgées. Depuis cet été, on n’ose même plus aller faire une marche en famille. »

Nette augmentation

Pour le mois de juillet seulement, La Presse a répertorié 16 évènements survenus à Montréal impliquant des coups de feu rapportés par les autorités. Il s’agit d’une nette augmentation par rapport aux derniers mois. En juin, on a recensé une dizaine d’épisodes de violence par armes à feu.

C’est la troisième fois ce mois-ci que le secteur du Sud-Ouest est visé.

Le 3 juillet dernier, un homme de 21 ans avait été assassiné dans sa voiture à 18 h 30 près de la rue Workman.

Des tirs ont également été entendus le 11 juillet à l’intersection des rues Quesnel et Canning. L’évènement survenu vers 4 h n’avait fait ni mort ni blessé.