Deux personnes ont été retrouvées inanimées samedi à l’intérieur d’une résidence de la communauté de Listuguj, en Gaspésie. Leurs décès ont été constatés peu après, dans un centre hospitalier. Le suspect, Brandon Metallic, a comparu dimanche.

Coralie Laplante La Presse
Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) et le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) sont chargés de faire la lumière sur ces évènements.

Dimanche, le suspect, Brandon Metallic, 28 ans, a été interrogé et a ensuite comparu par visioconférence sous deux chefs d’accusation de meurtre au deuxième degré.

Les victimes sont une fillette âgée d’environ 5 ans et un homme dans la trentaine.

« C’était mon fils, le meilleur fils qu’un père puisse demander. Il était apprécié par beaucoup de gens, sa vie a été enlevée aujourd’hui par un acte de violence insensé », a écrit le père de l'homme sur sa page Facebook.

« Vole haut mon bel ange. Maman t’aime plus que tu ne le sauras jamais. [...] Je sais que tu veilles sur moi et tes sœurs ! Tu es partie trop tôt mon petit amour », a quant à elle écrit la mère de la fillette.

Le Service de police de Listuguj a répondu à un appel au 911 à 11 h 30 samedi matin à Pointe-à-la-Croix. C’est une femme qui a contacté les services d’urgence, en affirmant qu’un homme armé avait fait irruption chez elle et ouvert le feu. La dame a réussi à fuir les lieux, pour ensuite contacter le 911, selon nos informations.

Les agents de la paix auraient entendu quelques coups de feu une fois arrivés sur place. Les policiers ont ensuite érigé un périmètre, puis ont tenté de négocier avec le tireur. Une opération « filet » a été déclenchée à 12 h 45. Il s’agit d’une procédure qui consiste à négocier avec une personne barricadée. La Sûreté du Québec (SQ) a été appelée en renfort.

Le tireur s’est rendu cinq heures plus tard. Les policiers ont retrouvé les deux corps inanimés dans le domicile par la suite.

L’enquête se poursuit

Le SPVQ mène une enquête relativement à un double meurtre survenu samedi. Plusieurs enquêteurs et techniciens en identité judiciaire sont actuellement dans la région de Listuguj pour faire la lumière sur les évènements.

Cette enquête est menée en parallèle à l’enquête indépendante en cours par le BEI. Le BEI invite quiconque aurait des détails sur ces évènements à le contacter. Six enquêteurs travaillent sur le dossier.

« En mon nom et au nom du conseil municipal, nous sommes de tout cœur avec vous. Notre gouvernement continuera à faire tout son possible pour soutenir les personnes dans le besoin en ces temps difficiles », a déclaré le chef du conseil de bande de la communauté mi’kmaw, Darcy Gray, dans une déclaration sur Facebook samedi.

Les élèves de l’école secondaire Sugarloaf Senior ne sont pas tenus de se rendre en classe ce lundi. « Les élèves de l’école secondaire de Listuguj ne sont pas tenus d’aller à l’école ou au centre d’apprentissage demain, lundi 17 mai, afin qu’ils puissent être avec la communauté et accéder aux services de soutien qui sont organisés à Listuguj », a indiqué l’école secondaire sur sa page Facebook dimanche.

La Direction des services sociaux de la communauté de Listuguj a offert de l’aide aux personnes endeuillées dimanche de 12 h à 17 h. Des services offerts par des psychologues et des thérapeutes qualifiés seront offerts lundi.

Avec Daniel Renaud, La Presse