Un prêteur considéré par des sources policières et criminelles comme étant proche d’individus liés au crime organisé montréalais, Louis Brissette, est mort dans une collision routière survenue dans le secteur de Cancún, au Mexique, ces derniers jours, a appris La Presse.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

On ignore les circonstances et le moment de la collision, mais l’information a été confirmée à La Presse par plusieurs sources.

Louis Brissette, surnommé Gros Louis, aurait dirigé une entreprise de prêt personnel située au 2e étage d’un immeuble commercial du boulevard Saint-Martin, à Laval.

Brissette, qui venait de célébrer ses 42 ans, était au Mexique depuis quelque temps déjà, nous a-t-on dit.

Selon nos informations, les policiers l’auraient observé en compagnie d’un chef de clan de la mafia montréalaise, d’autres individus importants du crime organisé et d’un homme d’affaires, avant que les établissements licenciés soient fermés en raison de la pandémie de la COVID-19 il y a un an.

Durant l’enquête Magot-Mastiff, par laquelle la Sûreté du Québec a décapité une alliance motards-mafia-gang qui dirigeait le crime organisé montréalais en novembre 2015, les policiers avaient observé Louis Brissette attablé avec des individus liés aux Hells Angels, dont le chef de gang Gregory Woolley.

Un jugement de la Cour d’appel rendu en octobre 2020 indique que chez l’un des accusés de l’opération Diligence effectuée en 2009, Roberto Amato, les policiers avaient trouvé un document démontrant qu’un condo du 1000 de la Commune appartenait à Louis Brissette, mais que selon la surveillance, c’est le Hells Angels Normand Marvin Ouimet qui y résidait.

Louis Brissette avait été arrêté pour une affaire de facultés affaiblies par l’alcool et pour la possession d’une arme à feu, sans détenir les permis nécessaires, le 23 novembre dernier, par la police de Blainville.

Il avait obtenu sa libération provisoire deux jours plus tard, après avoir effectué un dépôt de 7500 $ et avoir été soumis à une ordonnance d’interdiction d’arme à feu. La dernière audience « pour la forme » a eu il y a cinq jours en l’absence de l’accusé qui se trouvait alors au Mexique.

En 2006, Louis Brissette avait été arrêté et accusé dans une affaire d’extorsion. Il avait été condamné à une peine suspendue.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.