Les inspecteurs de la Société de transport de Montréal (STM) qui ont effectué une arrestation musclée dans le métro samedi dernier ont suivi toutes les règles d’emploi de la force, selon les conclusions préliminaires d’une enquête interne, mais un expert indépendant en déontologie se penchera sur ces conclusions, pour « répondre aux préoccupations exprimées par le public ».

Isabelle Ducas Isabelle Ducas
La Presse

Se disant « consciente du caractère sensible des images qui circulent de l’intervention effectuée le 17 avril à la station Jean-Talon », la STM indique dans un communiqué qu’un avocat spécialisé en déontologie policière, MMarco Gaggino, qui agira à titre d’expert indépendant, révisera les conclusions préliminaires de l’enquête interne.

Mais déjà, le transporteur est d’avis, après avoir étudié les diverses bandes vidéos disponibles, que « l’intervention des inspecteurs a suivi les règles de l’emploi de la force enseignées à l’École nationale de police du Québec ».

« Je reconnais que ce qui s’est passé peut paraitre choquant », déclare Philippe Schnobb, président du conseil d’administration de la STM, dans le communiqué. « Nous lisons, écoutons et voyons ce qui est dit et publié et constatons que la relation entre nous et nos clients est ébranlée par la teneur de la vidéo. À titre de transporteur public, conserver la confiance et maintenir le sentiment de sécurité de nos clients sont essentiels, c’est pour cette raison que nous faisons appel à un expert externe indépendant ».

La STM indique aussi que, par souci de transparence et de neutralité, elle ne commentera pas davantage l’évènement « pour permettre à l’expert indépendant d’accomplir son mandat ».

Dans les images qui ont largement circulé sur les réseaux sociaux, on voit deux inspecteurs de la STM qui tentent de maîtriser un homme noir, sur le quai de la station de métro Jean-Talon. L’un des agents frappe à plusieurs reprises l’homme, qui crie et se débat, tandis que des passants tentent de s’interposer.

Des agents du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) arrivent ensuite en renfort.

Selon le compte-rendu des évènements fourni par la STM, l’homme aurait franchi les tourniquets du métro sans payer. Interpellé par les inspecteurs, Il aurait refusé de s’identifier et de collaborer, avant de prendre la fuite. C’est alors que les agents l’ont poursuivi et immobilisé.

La STM rapporte que la personne interpellée a mordu à plusieurs reprises les inspecteurs, causant des blessures qui ont requis des soins d’urgence.