Deux évènements distincts ont forcé l’intervention des policiers de Montréal, mercredi soir, dans le secteur de Saint-Léonard. Plusieurs coups de feu ont d’abord été entendus au coin du boulevard Robert et de la rue Malouin, puis une trentaine de minutes plus tard, deux jeunes hommes ont été poignardés dans les environs du parc Ferland.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

« Il n’est pas clair encore s’il y a un lien entre les deux dossiers », a indiqué le sergent Laurent Gingras, du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

C’est vers 20 h que les autorités disent avoir reçu des premiers appels au 911, faisant mention que des « coups de feu » auraient été « tirés et entendus » au coin du boulevard Robert et de la rue Malouin, près d’une résidence. « Lorsque les policiers se sont déplacés, ils ont fait la découverte d’éléments qui laissent effectivement croire que des coups de feu ont été tirés à cet endroit », a précisé M. Gingras.

Aucune victime, ni de suspect, ont été identifiés pour le moment dans cette première affaire, mais plusieurs douilles ont été trouvées. Les policiers tenteront d’abord de comprendre ce qui s’est produit, en tentant de s’entretenir avec des résidants qui auraient potentiellement été témoins de la scène.

Quelques dizaines de minutes plus tard, vers 20 h 40, un deuxième évènement s’est produit à un peu plus d’un kilomètre de là, sur le boulevard Lavoisier, aux abords du parc Ferland. Appelés à se rendre sur place, les patrouilleurs ont localisé deux jeunes hommes qui ont été poignardés au haut du corps à l’issue d’une « altercation entre plusieurs personnes ».

Les jeunes hommes ont été transportés dans un centre hospitalier à proximité. Si on craignait initialement pour la vie de l’une des deux victimes, celles-ci sont toutefois « hors de danger », a confirmé le sergent Gingras en fin de soirée, parlant toutefois de « blessures sérieuses » pour au moins une victime. « Le ou les suspects ont réussi à prendre la fuite. Les recherches se poursuivent dans le secteur », a aussi précisé mercredi soir le porte-parole du corps policier. Un périmètre a été établi.

Beaucoup de violence en une semaine

Si peu de détails sont pour l’instant connus sur ces nouveaux incidents, ceux-ci s’ajoutent néanmoins à une série d’évènements violents survenus dans la métropole au cours des derniers jours, dont des meurtres, des tentatives de meurtre et des agressions. Vendredi dernier, à Verdun, trois hommes avaient notamment été blessés à l’arme blanche, lors de trois agressions distinctes qui ne semblent pas être reliées.

Plus tôt le même jour, un chauffeur de taxi de 52 ans, Enock Fenelon, avait tué sa conjointe Nadège Jolicœur, 40 ans, à l’arme blanche avant de se donner la mort, à Saint-Léonard. Il s’agissait alors du sixième féminicide depuis le début février.

Un septième féminicide s’est ajouté samedi dernier, dans l’arrondissement de LaSalle, quand une femme de 29 ans a été rouée de coups par son conjoint tôt en matinée dans son appartement de la rue des Oblats. Son décès a officiellement été annoncé mardi. Rappelons que cette recrudescence de la violence conjugale fait craindre une « série noire » de féminicides et d’épisodes violents aux maisons d’hébergement pour femmes, qui appréhendent que le déconfinement empirera les choses.