Les propriétaires de l’alligator qui avait semé l’émoi l’hiver dernier en déambulant sur la rue Jarry à Montréal font face à des accusations criminelles dans un autre dossier impliquant le reptile. Ils sont accusés de négligence criminelle causant des blessures à une personne.

Louis-Samuel Perron Louis-Samuel Perron
La Presse

Un mandat d’arrêt a été lancé la semaine dernière à l’endroit de Jonathan Gemme, 28 ans, et d’Émilie Gaudry-Collins, 36 ans. Ils sont accusés d’avoir causé des lésions corporelles à une personne par négligence criminelle, le 1er février dernier, à Sainte-Julie. Notons que l’infraction est d’une gravité moindre, puisqu’elle a été déposée par procédure sommaire.

Jonathan Gemme est également accusé d’avoir omis de fournir les choses nécessaires à l’existence de trois personnes. Son omission a ainsi mis leur « vie en danger ou était de nature de causer un tort permanent à [leur] santé », indique le mandat d’arrêt. Il s’agit aussi d’un chef par voie sommaire.

Les deux accusés doivent comparaître le 7 décembre prochain au palais de justice de Longueuil, a indiqué à La Presse la porte-parole du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP). Le document judiciaire n’en dit pas plus sur les circonstances de l’infraction.

La Presse rapportait en février dernier qu’une fillette avait été mordue à un pied à la résidence des accusés à Sainte-Julie. « Une blessure mineure a été constatée par les policiers, mais n’a pas nécessité de soins particuliers », avait alors indiqué le sergent Jean-Luc Tremblay du service de police Richelieu-Saint-Laurent. Une plainte avait été déposée à la suite de cet incident.

Émilie Gaudry-Collins est la propriétaire de Repti-Zone, une entreprise qui offre depuis des années des activités de familiarisation avec les animaux exotiques auprès des enfants, notamment dans les écoles.

Un alligator de l’entreprise a fait les manchettes en décembre dernier, lorsqu’il s’est échappé d’un camion en plein cœur du quartier Villeray à Montréal. La marche de l’alligator sur la rue Jarry avait provoqué un tumulte avant que des employés récupèrent finalement le reptile. La vidéo de l’animal en plein milieu de la rue avait fait le tour du web. Personne n’avait été blessé.