Au moins un coup de feu a été tiré sur une voiture garée derrière un édifice de l’Office municipal d’habitation de Montréal, mardi matin, dans le quartier Ahuntsic, a appris La Presse.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Les événements sont survenus vers 9 h 30, dans un stationnement attenant à un petit espace vert situé dans une ruelle de la rue Émile-Journault, près de la rue Saint-Denis.

Personne ne se trouvait dans le véhicule au moment où le ou les coups de feu ont été tirés et il n’y a aucun blessé. Les policiers sont sur place et une enquête a été ouverte.

Selon nos informations, une petite voiture foncée se serait approchée du véhicule ciblé avant de ralentir à sa hauteur. Un individu aurait baissé sa vitre et tiré à deux reprises sur la voiture avant de quitter les lieux.

On ignore combien de personnes se trouvaient dans la voiture suspecte et il est encore tôt pour avoir une description de celle-ci et du ou des individus impliqués.

Des voisins inquiets

Stéphane Deschênes a retrouvé une douille dans sa cour arrière en matinée. « C’est arrivé en plein jour. Mes enfants auraient pu être en train de jouer là s’il avait fait beau », s’inquiète-t-il.

Il occupe le logement depuis 13 ans et affirme que les groupes de jeunes qui traînent dans la ruelle sont devenus monnaie courante récemment.

« Ça commence à être inquiétant le degré de violence qui monte. Ce sont les mêmes jeunes qui dérangent dans la ruelle depuis un certain temps », explique le père de famille.

Selon M. Deschênes, une dispute entre le propriétaire de la voiture visée et les jeunes aurait dégénéré. Dans le passé, la Nissan grise avait été vandalisée à plusieurs reprises et son propriétaire était sorti avec un bâton de baseball pour faire fuir le groupe.

Il pense que l’Office devrait installer des caméras et se rassure d’une surveillance policière plus accrue dans le secteur.

« Ma fille venait de passer là. On capote. »

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.