Mécontent de son emploi à l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (OCRHA), l’ex-contrôleur financier Stéphane Savoie s’est « fait justice » en fraudant son employeur à hauteur de 75 000 $ grâce à un stratagème sophistiqué. L’homme de 36 ans a été condamné à un an de prison pour son crime motivé par la « cupidité ».

Louis-Samuel Perron Louis-Samuel Perron
La Presse

« C’est une fraude relativement sophistiquée. Monsieur a voulu se faire justice lui-même en s’octroyant une promotion qu’il croyait justifiée, au lieu de se trouver un nouvel emploi. Le stratagème a duré plus d’une année et la fraude a cessé parce qu’il s’est fait prendre sur le fait », a résumé à la cour la procureure de la Couronne, MSandra Tremblay, il y a un mois, lors de l’imposition de la peine.

Stéphane Savoie avait plaidé coupable en février dernier à une accusation de fraude envers son employeur commise entre 2015 et 2016. Si la fraude criminelle s’élève à 75 000 $, l’accusé a remboursé dans les faits 106 000 $ à l’Ordre en tenant compte du dossier civil, a précisé son avocat.

Le résidant de Saint-Eustache a été responsable pendant 14 ans des opérations comptables de l’OCRHA, un ordre professionnel qui regroupe plus de 10 000 conseillers en ressources humaines et conseillers en relations industrielles agréés. Stéphane Savoie était l’homme de confiance de l’Ordre pour la gestion des payes, la fiscalité et le processus de contrôle interne. Il supervisait quatre employés.

À partir de mars 2015, Stéphane Savoie a profité de sa maîtrise de la plateforme de paiement de l’ordre professionnel pour effectuer de nombreuses transactions frauduleuses. Il utilisait une transaction légitime d’un client de l’Ordre – pour une formation, par exemple – et remboursait l’achat sur sa carte de crédit personnelle.

Son stratagème passait inaperçu, puisque les membres pouvaient tout de même assister à leur formation. Or, une transaction « douteuse » a finalement été décelée par le fournisseur de services de paiement, qui en a informé le directeur des finances de l’Ordre. Une enquête interne a ensuite permis de coincer Stéphane Savoie, qui a été congédié sur-le-champ.

Bien qu’elle soit « raisonnable », la peine d’un an de détention suggérée par les avocats demeure dans « le bas de la fourchette » des peines, a relevé le juge Serge Delisle. « Le mobile démontre votre culpabilité morale », a affirmé le magistrat.

Selon l’avocat de la défense, MJean Cordeau, le rapport présentenciel était « plus que favorable » pour son client, qui n’a aucun antécédent judiciaire et travaillait dans un établissement de santé jusqu’à sa détention.

En entrevue avec La Presse l’an dernier, la directrice générale de l’OCRHA, Manon Poirier, avait affirmé avoir rapidement mis en place des mesures pour éviter une nouvelle fraude au sein de l’ordre professionnel. « On s’assure de surveiller ces remises indépendantes et on a mis en place une double approbation pour les remboursements », avait-elle expliqué.