Quatre Québécois ont comparu par téléphone mercredi après-midi, au palais de justice de Montréal, relativement au couple d’Américains portés disparus qui ont été retrouvés en fin de journée mardi à Magog, en Estrie.

La Presse Canadienne

Ils font face à sept chefs d’accusation chacun, soit l’enlèvement, la séquestration et l’extorsion de Sandra Helm et de James Helm Sr, ainsi que de complot.

Cinq suspects âgés de 36 à 75 ans, tous résidants du Québec, avaient été arrêtés dans cette affaire. L’un d’entre eux a depuis été libéré. Les quatre accusés sont Franco D’Onofrio et George Dritsas, de Magog, Kosnas Dritsas, de Ville Mont-Royal, et Taylor Lawrence Martin d’Akwesasne.

Le quatuor demeurera détenu en attendant la suite des procédures prévue mardi prochain.

Le couple de septuagénaires avait été vu pour la dernière fois dimanche soir dernier et l’on craignait pour sa sécurité.

PHOTO FOURNIE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC

James Helm Sr. et Sandra Helm

Dans un message publié sur les réseaux sociaux, la SQ avait confirmé avoir retrouvé le couple de Moira, dans l’État de New York, sains et saufs. Les policiers les auraient retrouvés vers 17 h, mardi. On ignore toutefois les circonstances entourant cette histoire et s’il existe un lien entre les Américains et les accusés.

Le Service des enquêtes sur les crimes contre la personne ont affirmé traiter ce dossier comme un enlèvement. La police fédérale américaine (FBI), la Gendarmerie royale du Canada (GRC), le service de police de l’État de New York, le service de police mohawk d’Akwesasne et divers corps policiers municipaux ont également participé à l’enquête.