L’adresse de retour inscrite à la main sur l’enveloppe contenant le poison envoyé au président Donald Trump menait directement chez Pascale Ferrier, cette résidente de la Rive-Sud de Montréal qui est maintenant détenue aux États-Unis.

Vincent Larouche Vincent Larouche
La Presse

Une photo de l’enveloppe, déposée devant le tribunal à Buffalo et obtenue par La Presse, montre que le code postal et le nom de l’arrondissement Saint-Hubert, à Longueuil, étaient bien inscrits dans le coin supérieur gauche de l’enveloppe interceptée dans le centre de triage de courrier de la Maison-Blanche.

Le numéro de porte inscrit est aussi celui de l’immeuble habité par Pascale Ferrier, où la GRC et l’armée canadienne ont trouvé des traces de poison la semaine dernière.

Le nom de la rue n’est pas le bon, mais tous les autres indices laissent penser que Pascale Ferrier, qui a avoué être l’auteure de la lettre selon le FBI, n’avait pas l’intention de demeurer dans l’ombre bien longtemps.

PHOTO DÉPOSÉE EN COUR

La lettre écrite par Pascale Ferrier

Pascale Ferrier a été arrêtée le 20 septembre au poste frontalier qui relie la ville de Buffalo avec l’Ontario. Selon la preuve exposée en cour, elle avait en sa possession un pistolet de 9 mm, un couteau, un pistolet à impulsion électrique, et une matraque. Elle détenait aussi un faux permis de conduire du Texas sous un faux nom. Lorsqu’abordée par un agent de la sécurité des frontières américaines, elle aurait tout de suite déclaré qu’elle était recherchée et se serait rendue sans résistance.

La lettre envoyée à la Maison-Blanche contenait de la ricine, un puissant poison, qui aurait pu tuer quelqu’un, selon la poursuite. D’autres lettres empoisonnées ont été envoyées à des policiers au Texas qui avaient détenu Mme Ferrier en 2019 lors d’un voyage en véhicule récréatif à travers les États-Unis. La citoyenne canadienne et française avait été arrêtée en possession d’une arme non-enregistrée, d’une veste pare-balles et d’un faux permis de conduire.

  • Le faux permis de conduire avec la photo de Pascale Ferrier

    PHOTO DÉPOSÉE EN COUR

    Le faux permis de conduire avec la photo de Pascale Ferrier

  • Le couteau saisi sur la suspecte, Pascale Ferrier

    PHOTO DÉPOSÉE EN COUR

    Le couteau saisi sur la suspecte, Pascale Ferrier

  • L’arme de poing chargée que portait Pascale Ferrier lors de son arrestation

    PHOTO DÉPOSÉE EN COUR

    L’arme de poing chargée que portait Pascale Ferrier lors de son arrestation

  • Les munitions qu’avait Pascale Ferrier lors de son arrestation

    PHOTO DÉPOSÉE EN COUR

    Les munitions qu’avait Pascale Ferrier lors de son arrestation

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Un juge a ordonné lundi que Mme Ferrier demeure détenue dans l’attente de son procès. Pour l’instant elle est seulement accusée d’avoir menacé de tuer le président américain, mais la poursuite a déjà annoncé l’ajout prochain d’autres accusations.