Une enquête sur une tentative de meurtre survenue l’an dernier à la sortie d’un bar de Côte-des-Neiges a pris une ampleur insoupçonnée pour les policiers de Montréal, qui ont fini par obtenir le dépôt d’accusations criminelles contre 17 personnes au terme de leur enquête, selon ce qu’a annoncé le SPVM mardi.

Vincent Larouche Vincent Larouche
La Presse

Le samedi 5 octobre 2019, plusieurs résidents du quartier Côte-des-Neiges avaient été réveillés par des coups de feu vers 3 h 30 du matin. Une dispute avait éclaté à la sortie d’un bar. Un suspect avait sorti une arme et tiré sept projectiles en direction d’un homme d’une trentaine d’années, à l’angle du chemin Queen Mary et de l’avenue Mountain Sights, à un jet de pierre de la station de métro Snowdon.

« Heureusement, la victime n’avait pas été atteinte », raconte l’inspecteure Christine Christie, responsable des enquêtes criminelles au SPVM. Mais le fait d’avoir été ainsi visé par des tirs d’un inconnu a laissé l’homme profondément traumatisé.

Les enquêteurs disposaient de peu d’indices au départ. La victime ne connaissait pas le suspect et les gens qui l’accompagnaient ce soir-là. Les images des caméras de surveillance du coin ne permettaient pas d’identifier le tireur.

Projet Trinité

Les policiers avaient initialement trois personnes insaisissables dans leur mire. Ils ont donc baptisé leur enquête le « Projet Trinité ».

« Des moyens d’enquête exceptionnels ont été déployés. Il n’y a rien qui a été mis de côté. Les gens ont travaillé en équipe », affirme l’inspecteure Christie.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

L’inspecteure Christine Christie

Grâce à une technique d’enquête que le SPVM n’a pas voulu dévoiler à cette étape du processus judiciaire, quatre suspects ont été reliés à l’événement de la tentative de meurtre. En observant ces quatre individus, les enquêteurs étaient toutefois constamment confrontés à d’autres de leurs fréquentations qui trempaient dans le trafic d’armes à feu ou de stupéfiants.

Au cours des derniers jours, à l’approche du premier anniversaire de la tentative de meurtre, les policiers ont arrêté 14 personnes et obtenu des mandats d’arrestation pour deux autres qui sont toujours en fuite. Un dernier suspect comparaîtra par voie de sommation, ce qui portera à 17 le nombre d’accusés.

Certains sont accusés en lien avec la tentative de meurtre, d’autres de possession d’armes, ou de trafic de stupéfiants. Cinq armes et six dispositifs prohibés ont été saisis.

Un vétéran des gangs de Toronto

Les suspects ne forment pas un gang à proprement dit, affirme le directeur du SPVM, Sylvain Caron. « Ce n’est pas toujours clair comme ça », a-t-il expliqué. Tout au plus, il s’agit d’un groupe de criminels qui se fréquentaient entre eux, dit-il. Ils résident à Montréal Vaudreuil, Saint-Constant, Pincourt, Châteauguay.

Le plus âgé des suspects Gary Lalute Reid, 45 ans, est toutefois un vétéran des guerres de gangs qui ont déchiré la ville de Toronto au milieu des années 2000. Ancien membre du gang des Galloway Boys, il a survécu à deux attentats qui l’ont laissé gravement blessé par balles au fil des ans, d’abord à l’adolescence puis à la fin de la vingtaine. Selon la preuve exposée devant un tribunal ontarien, les médecins ont dû lui installer une barre de métal permanente dans la jambe afin qu’il se remette de ses blessures.

Le chef de police de Montréal Sylvain Caron a tenu à souligner les arrestations mardi en réaction aux fusillades et événements impliquant des armes à feu qui ont été plus nombreux qu’en temps normal ces dernières semaines dans la métropole. Il dit comprendre que les échanges de coups de feu en plein air affectent le sentiment de sécurité des citoyens.

« Le message qu’on peut passer aux personnes criminalisées c’est qu’ils peuvent s’attendre à recevoir la visite des policiers », dit-il.

« On a une ville sécuritaire et on travaille à la garder sécuritaire », affirme M. Caron.

Une opération de « sécurisation » de certains quartiers, avec un déploiement d’effectifs plus nombreux, se poursuit présentement dans les quartiers de Ville-Marie, Ahuntsic, Rivière-des-Prairies et Montréal-Nord.

Liste des personnes qui seront accusées dans le cadre du projet Trinité :

Jérôme Leach, 25 ans

Chaquille Boyce-Dickson, 25 ans

Glendon Joseph, 21 ans

Evander Leach, 25 ans

Kelvin Munroe, 25 ans

Gary Lalute Reid, 45 ans

Esbon Batiste, 32 ans

Alexandria Thomas-Bailey, 27 ans

Samantha Thomas-Bailey, 29 ans

Victoria Thomas-Bailey, 22 ans

Amir-Reza Zarin, 24 ans

Kelvin Dautruche, 25 ans

José De La Rosa-Custodio, 26 ans

Ashley-Jade Hyacinthe, 26 ans

Shante John, 26 ans

Nicolas Lewis-Meade, 24 ans

Duranus Shevron Joseph, 30 ans