Claude Gauthier, qui subit actuellement un procès pour gangstérisme, complot et trafic de cocaïne, est, chez les Hells Angels, le parrain de Pascal Facchino, un coaccusé qui a déjà plaidé coupable aux mêmes accusations et a été condamné à huit ans d’emprisonnement en mars dernier.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

C’est ce que conclut l’expert des motards à la Sûreté du Québec, Alain Belleau, qui a témoigné au procès de Gauthier lundi.

L’enquêteur Belleau a eu accès à la preuve de l’enquête Orque à l’issue de laquelle a été arrêté Gauthier et a écouté des conversations entre certains des coaccusés du motard, notamment entre Pascal Facchino, Dany Couillard et Todd Bissett.

À certains moments, ceux-ci font allusion à un individu prénommé Claude et à un autre appelé Gaetan.

Pour le sergent détective Belleau, il s’agit de Claude Gauthier et de Gaetan Cousineau (aujourd’hui décédé) qui sont, tout comme Dany Couillard et Pascal Facchino, d’anciens membres des Jokers de Saint-Jean-sur-Richelieu, défunt club-école des Hells Angels.

Pour Alain Belleau, le réseau démantelé en 2019 dans le projet Orque est une réplique de celui anéanti dans le projet Osmose au début des années 1990, alors que les quatre mêmes acteurs étaient membres des Jokers.

Historiquement, le territoire de Saint-Jean-sur-Richelieu est contrôlé par les Hells Angels de Trois-Rivières, a dit M. Belleau.

Rencontres répétées

L’enquête Orque a révélé qu’entre le 10 mai et le 17 décembre 2018, la police a constaté 60 contacts entre Facchino et Gauthier, dont 45 à la résidence de ce dernier.

Durant l’enquête, Facchino — qui est aujourd’hui membre des Hells Angels — était aspirant membre, le grade le plus élevé des subalternes dans l’organisation criminelle. Il était gestionnaire de territoire selon le témoin, préparait les paies des trafiquants et faisait monter la taxe à l’organisation.

Durant une conversation interceptée par les policiers, Facchino parle d’un montant de 10 000 $ « qui est compatible avec les façons de faire et la taxe imposée par les Hells Angels », a déclaré l’enquêteur.

Selon Alain Belleau, le parrain de Facchino durant l’enquête Orque était Claude Gauthier.

« Pour devenir membre des Hells Angels, un aspirant doit être parrainé par un membre actif. Les éléments obtenus, le fait que Facchino, Gauthier et Couillard sont d’anciens membres des Jokers, la fréquence des liens entre Gauthier et Facchino et les services que ce dernier lui rend indiquent que Gauthier est le principal contact entre Facchino et les Hells Angels », écrit l’enquêteur Belleau dans un rapport.

Pas des citoyens

Dans une portion plus générale de son témoignage, l’expert a interprété une conversation impliquant Facchino au cours de laquelle ce dernier, se plaignant d’une situation, disait que « s’il était un citoyen, il appellerait les cochons ».

« Les règles des Hells Angels disent qu’ils ne peuvent pas collaborer avec la police. Les Hells Angels ne se considèrent pas comme des citoyens et ne peuvent collaborer avec les policiers », a interprété le témoin Belleau.

Celui-ci a aussi expliqué que les Hells Angels n’utilisent plus les expressions anglaises « good standing » et « bad standing » pour expliquer qu’un membre a quitté l’organisation en bons termes ou a été expulsé ; ils utilisent maintenant les mots left et out.

L’enquêteur Belleau affirme que les Hells Angels, qui gèrent les logos et vestes des nouveaux groupes de motards qui font leur apparition, permettent de moins en moins à ces derniers d’afficher les lettres MC (motocycle club) sur leur veste, mais plutôt les lettres RC, pour Riders Club.

Le procès se poursuit mardi avec le contre-interrogatoire du policier qui est le dernier témoin de la Poursuite.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.