La Terre est plate, l’Apocalypse est à nos portes, les extraterrestres sont parmi nous. Voilà quelques-unes des théories loufoques prêchées par un physiothérapeute des Laurentides « en état de transe » à ses patients. Pour ses « graves » fautes déontologiques, Richard Jetté a été radié trois mois de son ordre professionnel.

Louis-Samuel Perron
Louis-Samuel Perron La Presse

Le physiothérapeute d’expérience a plaidé coupable à sept infractions déontologiques en juillet dernier devant le conseil de discipline de l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec. Richard Jetté a ainsi reconnu avoir profité de son métier en 2016 et 2017 pour remplir sa « mission personnelle d’évangélisation » et pour exprimer ses convictions sur la « fin du monde, Dieu et le Salut ».

Les sermons du physiothérapeute étaient d’ailleurs loin d’être subtils. Une patiente qui a porté plainte à l’Ordre a raconté que Richard Jetté lui parlait « sans arrêt » du fait que la Terre serait plate. Lorsqu’elle a décidé de faire une pause de traitement, le professionnel lui a écrit dans un courriel que la « Terre tout entière n’en a plus pour très longtemps à souffrir comme c’est le cas présentement ».

« Si tu te prépares bien, tu pourrais quitter ce lieu de souffrance et vivre l’enlèvement, car les croyants ne sont pas destinés à la colère de Dieu, mais au salut. Le Sauveur te guérira mieux que quiconque », ajoutait-il.

Le syndic de l’Ordre a alors dépêché une enquêteuse incognito qui a rapporté d’autres paroles troublantes du physiothérapeute. « [M. Jetté] dit qu’il prendra la bonne route lorsque la bombe éclatera et que les gens fondront vivant », rapporte l’enquêteuse. Selon lui, seuls les croyants sont « destinés au salut ».

Pendant un autre traitement, le physiothérapeute lui a parlé « de la théorie de la terre plate, de Jésus, de Dieu, de l’antéchrist et de la création de l’univers » et lui a transmis par courriel deux vidéos sur les extraterrestres et la forme de la Terre. Il a aussi comparé la patiente au pirate des Caraïbes – personnage interprété par Johnny Depp au cinéma – en raison de ses prothèses capillaires, une autre faute déontologique.

« Il ne s’agit pas d’une erreur de parcours, mais plutôt d’un choix délibéré, ce qui renferme un degré de gravité plus grand. De par leur nature et leur caractère répétitif, les infractions commises par l’intimé sont graves. Elles sont au cœur de l’exercice de la profession », tranche le conseil de discipline, présidé par MNathalie Lelièvre.

Selon le conseil de discipline, les clients doivent avoir l’assurance que le physiothérapeute « à qui ils confient leur santé n’interviendra pas sur des sujets de nature religieuse, des théories ou opinions personnelles dans le cadre de la relation professionnelle de confiance qu’il établit avec eux ».

Richard Jetté n’avait pas le droit d’utiliser ce lien privilégié « pour remplir sa mission personnelle ou “offrir une option éternelle aux clients” pour reprendre ses propos », ajoute le conseil, qui a entériné la suggestion commune des parties de trois mois de radiation temporaire.

Richard Jetté assure maintenant avoir l’intention de respecter ses obligations déontologiques. Nous n’avons pas été en mesure de le joindre. Sur la boîte vocale de son cabinet, il mentionne être absent jusqu’en novembre. Physiothérapeute depuis 1989, il n’avait aucun antécédent déontologique.