« Dario était un ange », chuchote douloureusement Alibeth Valdes, mère de l’adolescent Lavallois tué jeudi par arme à feu. Elle souhaite de tout cœur que le meurtre de son garçon soit élucidé, pour garantir la sécurité de tous les gens du secteur.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

« Je pense que mon fils se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment », explique la mère endeuillée.

Dario Frometa Valdes, enfant unique, n’a jamais eu de démêlés avec la police et n’était pas du genre à se bagarrer, plaide Mme Valdes. « Il avait un grand cœur, un magnifique sourire et beaucoup d’amis. Il voulait devenir cinéaste ou psychologue et venait de s’inscrire au cégep Montmorency. Ce n’est pas un ado à problèmes. »

Jeudi peu après minuit, il se trouvait au Parc-École des Explorateurs, sur le boulevard Saint-Elzéar, dans le quartier Vimont à Laval. Une chicane entre jeunes aurait éclaté, raconte Mme Valdes.

Dans des circonstances encore nébuleuses, des coups de feu ont retenti, perturbant le sommeil du voisinage.

Les projectiles ont atteint Dario Frometa Valdes, retrouvé inconscient dans des modules de jeux. Les tirs ont blessé un jeune de 18 ans, également présent. « Lui et Dario se connaissaient, mais ils n’étaient pas des amis proches. Je ne l’ai jamais vu », explique la mère de la victime.

Selon nos informations, l’hypothèse d’une tierce personne demeure plus plausible qu’une altercation entre les deux jeunes hommes. Le Service de police de Laval (SPL) n’avait procédé à aucune arrestation dans ce dossier selon la plus récente mise à jour du corps policier.

Les enquêteurs ont questionné les témoins, qui craignent de possibles représailles du tireur. Le blessé a été interrogé, mais son récit ne permet pas d’identifier un suspect.

Le parc où se trouvait son fils de 17 ans est très fréquenté par des groupes de jeunes, soutient Alibeth Valdes. Tout doit être mis en œuvre pour retrouver le suspect armé qui a causé la mort de son garçon. « Pour la sécurité des autres jeunes, je veux qu’ils [les policiers] trouvent le coupable. Ce n’est pas normal qu’une sortie au parc se termine comme ça. »