La direction du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ferme pour une durée indéterminée son poste de quartier situé dans Parc-Extension, parce que le nouveau propriétaire de l’immeuble a échoué à une enquête de sécurité, a appris La Presse.

Vincent Larouche Vincent Larouche
La Presse

Jeudi soir, le SPVM a annoncé que le poste de quartier 33, situé sur l’avenue Beaumont, fermerait ses portes le lundi 29 juin. « Le non-renouvellement du bail de la bâtisse qui logeait les policiers du PDQ 33 entraîne un déménagement temporaire des policiers », a expliqué le corps policier dans un communiqué laconique.

Pourquoi ne pas renouveler le bail ? La direction n’a pas voulu en discuter publiquement. Mais une source bien au fait du dossier a confirmé à La Presse que la décision découlait d’une enquête de sécurité sur le nouveau propriétaire de l’immeuble où se trouvait le poste. L’enquête aurait révélé des informations jugées assez préoccupantes pour justifier un déménagement.

Vérifications plus poussées qu’avant

L’édifice de l’avenue Beaumont a été acheté le 30 avril dernier au coût de 18 millions de dollars par un groupe d’investisseurs incluant les promoteurs immobiliers David Owen et Michael Owen.

Or, le SPVM mène depuis quelques années des enquêtes de sécurité très poussées avant de signer des baux avec des propriétaires d’immeubles pour louer des bureaux. L’enquête de sécurité comporte une vérification de tout lien avec les milieux criminels.

Les contrôles ont été rendus plus stricts en 2013, lorsque des reportages ont plongé le service de police dans l’embarras en révélant que l’escouade Éclipse avait ses locaux dans l’immeuble d’un trafiquant de drogue lié à la mafia.

On ignore ce qu’a révélé l’enquête de sécurité sur le groupe de David et Michael Owen.

David Owen a déjà été partenaire dans des investissements immobiliers avec Tony Magi, entrepreneur en construction très proche de la mafia de Montréal, assassiné en 2019. À la commission Charbonneau, des extraits d’écoute électronique avaient révélé les discussions de David Owen avec Nick Rizzuto Jr., fils du parrain Vito Rizzuto, dans le but de régler des problèmes liés à des projets immobiliers. Éric Vecchio, un policier spécialiste du crime organisé, avait expliqué que David Owen était parfois d’accord avec les entrepreneurs liés au crime organisé, parfois en désaccord. « Ils sont tous amis, ils sont tous compétiteurs, donc ils ont tendance à des fois s’entendre, mais des fois à être un contre l’autre », avait-il résumé.

Mais toutes ces histoires remontaient à plusieurs années et rien dans la preuve exposée n’indiquait la participation de David Owen à une quelconque activité illégale.

Michael Owen, l’un des acheteurs de l’édifice, affirme ne pas avoir été informé des raisons qui poussent maintenant la police à déménager.

Je n’ai aucune idée de pourquoi ils s’en vont. Le bail était échu quand nous avons acheté l’immeuble, et ils ne nous ont pas donné de raison. Mais je suis plutôt content, parce que je vais pouvoir le louer à un prix plus élevé. Ils payaient moins que le prix du marché.

Michael Owen, l’un des acheteurs de l’édifice

L’homme d’affaires ne sait pas laquelle des relations d’affaires de son groupe aurait pu alerter la police. « Nous avons un très grand portfolio et nous avons vendu des immeubles à toutes sortes de personnes », souligne-t-il.

Des liens forts avec les résidants

Le poste de quartier 33 est le poste du SPVM couvrant le plus petit territoire (1,6 km2), mais il est aussi celui dont le territoire est le plus densément peuplé de toute l’île de Montréal.

L’annonce du déménagement avec un aussi court préavis a choqué Mary Deros, conseillère municipale de Parc-Extension pour le parti d’opposition Ensemble Montréal.

« C’est inacceptable ! », a-t-elle lancé en entrevue avec La Presse.

Le poste de quartier a travaillé fort pour créer des liens avec la population de Parc-Extension, qui est très diversifiée. Les citoyens avaient des contacts avec eux et les connaissaient même par leurs noms. Et maintenant ils vont déménager en dehors de l’arrondissement.

Mary Deros, conseillère municipale de Parc-Extension pour le parti d’opposition Ensemble Montréal

Mme Deros dit avoir été informée qu’il faudrait plus d’un an pour trouver un nouveau local dans son quartier et le rénover afin d’y installer le nouveau poste 33. En attendant, le SPVM invite les citoyens à se rendre au poste de quartier 26, sur l’avenue Mountain Sights, ou encore au poste de quartier 31, sur le boulevard Saint-Laurent, au besoin.

Même qualité de service

« Les citoyens de Parc-Extension auront droit à la même qualité de services. Il s’agit d’un déménagement qui ne modifie en rien le service aux citoyens, et la réponse aux appels continuera de se faire par les policiers du PDQ 33 », affirme la direction du corps de police sur son site web.

Le modèle des postes de quartier a été implanté à la fin des années 90 à Montréal, sous l’impulsion de l’ancien chef de police Jacques Duchesneau, qui voulait rapprocher les policiers de la communauté où ils patrouillent.

Précision: Après la publication de cet article, David Owen a tenu à préciser que que cet ancien partenariat avec Tony Magi remonte à une vingtaine d’années et qu’il a duré seulement six mois. David Owen souligne aussi qu’il n’a jamais parlé à Nick Rizzuto, l’un des collaborateurs de M. Magi qui faisait partie du crime organisé.