Le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec, en collaboration avec la Division des enquêtes sur la criminalité financière organisée, a procédé à l’arrestation de Jean-François Malo, tôt ce matin à Joliette, relativement à la tentative de meurtre contre le civiliste Nicholas Daudelin survenue à Mont-Saint-Hilaire à la fin mars.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Vincent Larouche Vincent Larouche
La Presse

Un mandat d'arrestation a été émis contre Jean-François Malo hier. Il a été arrêté à son domicile. Il devrait être rencontré ce matin par les enquêteurs.

Le promoteur immobilier devrait comparaître cet après-midi par téléphone pour faire face à des accusations de tentative de meurtre, d’avoir déchargé une arme à feu, d’avoir agi de manière et avec l’intention de provoquer la peur sur une personne du système judiciaire et d’entraver à la justice en usant de violence.

Le soir du 26 mars, Me Daudelin a été blessé par balle à une jambe par deux individus qui venaient de sonner à la porte de sa maison de Mont-Saint-Hilaire, sur la Rive-Sud de Montréal.

La police croit que c’est Jean-François Malo qui a commandité le crime contre l’avocat, car ce dernier représente la Fédération des caisses Desjardins dans une poursuite civile contre l’homme d’affaires pour une fraude présumée de plusieurs millions de dollars.

Mardi, les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont arrêté les deux individus qui auraient ouvert le feu sur l’avocat civiliste et deux autres présumés complices.

Les deux présumés tireurs, Daouda Dieng, 35 ans, de Brossard, et Cheikh Ahmed Tidiane Ndiaye, 40 ans, de Longueuil, ont comparu au palais de justice de Saint-Hyacinthe le lendemain.

Ils sont notamment accusés de tentative de meurtre sur l’avocat Nicholas Daudelin, d’avoir déchargé une arme à feu de façon dangereuse et d’intimidation d’une personne associée au système de justice.

Le procureur de la Couronne Me Claude Doire s’est opposé à la remise en liberté des deux accusés. Ils reviendront à la cour à une date ultérieure pour une enquête sur remise en liberté dans l’attente de leur procès. Daouda Dieng, qui s’est fait mal en sautant du troisième étage lorsque les policiers se sont présentés chez lui pour l’arrêter, se remettait toujours de ses blessures mercredi.

Les enquêteurs spécialistes des crimes économiques à la Sûreté du Québec mènent également une enquête criminelle parallèle sur la fraude dont auraient été victimes la Fédération des caisses Desjardins et la Banque nationale.

Mercredi, ils ont mené des perquisitions en cours d’enquête à ce sujet et saisi du matériel appartenant à Jean-François Malo, promoteur immobilier de la région de Joliette.

M. Malo n’est accusé de rien à ce jour et a toujours nié les prétentions de Desjardins en lien avec les fonds dont il a bénéficié.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.