Le géologue québécois André Gauthier, détenu aux Émirats arabes unis depuis plus d’un an pour une histoire de fraude, devrait bientôt sortir de prison. Ses représentants ont rapporté, lundi, que l’émir de Dubaï et le procureur général de la capitale de l’émirat ont ordonné sa libération. Des procédures civiles risquent toutefois d’empêcher le Saguenéen de rentrer au Canada.

Audrey Ruel-Manseau Audrey Ruel-Manseau
La Presse

Le souverain de Dubaï, Mohammed ben Rachid Al Maktoum, s’est personnellement impliqué dans le dossier et a ordonné la libération du géologue, a annoncé l’organisme britannique Detained in Dubai, qui représente le Québécois.

« Cette étape très importante a finalement été franchie », a déclaré Radha Stirling, présidente de Detained in Dubai, dans un communiqué émis lundi.

« La décision d’aujourd’hui rapproche [André Gauthier] de l’exonération totale qu’il mérite, du rétablissement de sa réputation et de la liberté de retourner dans sa famille », a ajouté Mme Stirling.

Detained in Dubai affirme que toutes les charges criminelles contre M.  Gauthier ont été retirées, mais les poursuites civiles doivent être résolues pour qu’il puisse quitter les Émirats arabes unis. Ce qui est loin d’être chose faite.

André Gauthier, un sexagénaire originaire du Saguenay – Lac-Saint-Jean, est aux prises avec un imbroglio judiciaire aux Émirats arabes unis depuis quatre ans. Ses problèmes ont commencé quand il a alerté les autorités des Émirats arabes unis concernant des transactions irrégulières de 30 millions $ chez un important négociant d’or, Gold AE, en décembre 2015.

Le Québécois a toujours clamé son innocence. Il a été déclaré non coupable de 11 chefs d’accusation par la Cour d’appel, mais il est demeuré emprisonné, puisque des dizaines d’autres chefs d’accusation n’ont pas été portés en appel dans les délais prévus, selon Detained in Dubai.

– Avec La Presse canadienne