(Montréal) Le procès criminel de Gilbert Rozon pour viol et attentat à la pudeur a été reporté et aura maintenant lieu en octobre.

Stéphanie Marin
La Presse canadienne

Il devait se dérouler à partir de ce lundi, soit du 8 au 12 juin. Le procès a toutefois été repoussé en raison de la pandémie de la COVID-19. Les activités judiciaires ont fonctionné au ralenti ces derniers mois et si elles reprennent graduellement, tous les procès ne peuvent avoir lieu aux dates prévues.

Le fondateur de Juste pour rire subira désormais son procès du 13 au 16 octobre 2020, avec une journée supplémentaire le 6 novembre, si elle s’avère nécessaire, a confirmé le procureur de la Couronne, Me Bruno Ménard.

Il avait déjà indiqué que la plaignante allait témoigner.

Les évènements qui sont reprochés à l’accusé se seraient produits entre le 1er juin et le 21 septembre 1980 à Saint-Sauveur, alors que Gilbert Rozon avait 25 ans. On ne connaît pas l’identité de la présumée victime.

Les accusations ont été déposées en vertu du Code criminel qui était en vigueur à l’époque, ce qui explique le libellé des chefs d’accusation, le crime de viol n’existant plus de nos jours sous cette appellation.

Le procès se déroulera au palais de justice de Montréal devant un juge, et sans jury.

Un groupe de femmes qui se sont nommées « Les Courageuses » a aussi voulu intenter une action collective contre Gilbert Rozon pour plus de 10 millions pour harcèlement et agressions sexuelles.

La Cour d’appel l’a rejetée en janvier dernier, estimant que les femmes n’avaient pas choisi le bon véhicule procédural pour poursuivre l’homme. La Cour ne s’est pas prononcée sur la validité de leurs réclamations ni sur leurs accusations.

L’affaire n’est pas finie car les femmes ont porté leur cause devant la Cour suprême du Canada, qui doit décider si elle va l’entendre ou pas.