L’ancien directeur de circonscription d’une élue caquiste fait face à de nombreux chefs d’accusation de nature sexuelle impliquant des mineurs. Jeune homme d’affaires impliqué dans le hockey mineur de Châteauguay, Charles-Olivier Patenaude aurait notamment incité une victime à avoir une relation sexuelle en échange d’un emploi.

Louis-Samuel Perron Louis-Samuel Perron
La Presse

L’homme de 25 ans a comparu mardi au palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield. Il fait face à huit chefs d’accusation à l’endroit de quatre victimes, dont au moins trois d’âge mineur. Il est accusé d’extorsion, d’avoir rendu accessible à un enfant du matériel sexuellement explicite, d’avoir commis des leurres informatiques et d’avoir eu des communications harcelantes.

Les infractions qui lui sont reprochées auraient eu lieu de février 2019 à mai 2020 et se seraient produites à Amos en Abitibi, ainsi qu’à Châteauguay et à Saint-Hyacinthe. On lui reproche dans l’acte d’accusation d’avoir fait de l’extorsion à l’égard d’un jeune de moins de 16 ans pour « obtenir des images intimes ».

Candidat défait au poste de conseiller municipal à Châteauguay, Charles-Olivier Patenaude a été directeur de campagne, puis directeur de circonscription jusqu’en janvier 2019 de la députée de Châteauguay et ex-ministre de l’Environnement MarieChantal Chassé.

« Les faits allégués sont troublants. Ce genre de comportements n’ont pas leur place dans la société et nous invitons toutes les victimes à dénoncer. Ceci dit, étant donné que le présent dossier est judiciarisé, nous allons limiter nos commentaires dans l’immédiat », a commenté Mme Chassé par courriel

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Charles-Olivier Patenaude avec la députée de Châteauguay et ex-ministre de l’Environnement MarieChantal Chassé.

Mais le jeune homme a déjà travaillé auprès des adolescents, notamment en marketing au sein de la Ligue de Hockey Midget AAA du Québec, puis l’an dernier comme coordonnateur des communications et marketing pour l’Armada de Blainville-Boisbriand dans La Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Charles-Olivier Patenaude s’était également lancé en affaires en mars dernier en ouvrant avec des partenaires une succursale de Chocolats Favoris à Châteauguay. Le président de l’entreprise a cependant révoqué la licence des actionnaires et placé la chocolaterie sous tutelle dès que la nouvelle est sortie mardi.

« C’est avec stupéfaction et regret que nous avons appris en soirée l’arrestation et la mise en accusation de M. Charles-Olivier Patenaude […] pour des actes allégués inexcusables qui se seraient déroulés près d’un an avant l’ouverture de la chocolaterie. Comme tous nos licenciés, il avait fait l’objet de vérifications judiciaires au moment de l’octroi de sa licence et son dossier s’avérait vierge », a indiqué sur Facebook le grand patron Dominique Brown.